Vitesse rue Providence : pas un problème réel, estime Boutin

Des citoyens de la rue Providence considèrent que... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Des citoyens de la rue Providence considèrent que la vitesse des automobilistes est trop élevée. Parmi eux, il y a Normand Morin, Medhi Achibane, l'un des instigateurs d'une pétition, et son fils Karim.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke misera sur la sensibilisation pour faire réduire la vitesse sur la rue Providence, dans le secteur Fleurimont.

Des résidants ont fait circuler une pétition contre la vitesse dans cette rue. Elle a été signée par 133 personnes, commente Vincent Boutin, le conseiller du district des Quatre-Saisons.

Toutefois, M. Boutin parle davantage d'une impression de vitesse que d'un problème réel. « Nous avons mené deux études sur cette rue, explique-t-il. Elles montrent que 85 pour cent des automobilistes roulent entre 46 et 48 km/h. Pour ce qui est des grands excès de vitesse, qui sont à 65 km/h dans une zone de 50, il n'y en a pas. »

« Comme c'est une rue en pente et qui tourne, ça donne une impression de vitesse. »

Vincent Boutin ajoute qu'il serait difficile de justifier l'installation par la Ville de structures faisant réduire la vitesse des automobilistes, compte tenu des études qui ont été menées.

« On pourrait difficilement défendre des dos d'âne dans ce cas-là. C'est une question d'équité avec d'autres secteurs de la ville », dit le conseiller.

« Je crois qu'il faut sensibiliser les gens aux dangers de rouler trop rapidement. Comme ce n'est pas une rue collectrice, ceux qui roulent les plus rapidement sont des gens du secteur. On peut penser que dans les gens qui ont signé la pétition, certains vont plus vite dans cette rue. On va leur demander de ralentir un peu leur vitesse. »

M. Boutin ajoute en disant qu'il va demander au Service de police de Sherbrooke d'intervenir dans le secteur.

30 km/h

Pour Medhi Achibane, l'un des instigateurs de la pétition, la Ville

devrait permettre l'imposition d'une limite de vitesse à 30 km/h. « Les gens disent que les autos roulent trop vite. Il y a de plus en plus de jeunes familles et les enfants jouent dans la rue. C'est dangereux. Ils ne sont pas tout le temps attentifs », affirme-t-il.

« Avec des dos d'âne, les automobilistes seraient obligés de ralentir. »

Son fils Karim ajoute se sentir pas toujours en sécurité quand il circule à vélo ou qu'il joue au hockey dans la rue.

Un voisin, Normand Morin, est du même avis. Ce retraité dit avoir le temps de voir passer les voitures devant chez lui. « Je n'ai pas été impliqué dans les démarches du groupe de citoyens de la rue, mais j'approuve leurs revendications », lance-t-il.

« En fin d'après-midi, entre 4 h et 6 h, je trouve que ça circule beaucoup. Même 50 km/h c'est trop vite. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer