Feu au Provigo: un «gouffre alimentaire» pour les étudiants, dit la FEUS

Un incendie a lourdement endommagé le Provigo Liette...

Agrandir

Un incendie a lourdement endommagé le Provigo Liette Fauteux dans la nuit de dimanche à lundi.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les étudiants habitués de faire des courses au Provigo de la rue Galt Ouest devront trouver un autre endroit pour acheter leurs denrées. Le feu de cette semaine vient de créer un «gouffre alimentaire» dans le quartier universitaire.

Annie Marier... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Annie Marier

Photo tirée de Facebook

Des solutions existent, mentionne toutefois, Annie Marier, présidente de la Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS).

«Cet incendie est vraiment dommage. Les étudiants qui se rendaient au Provigo devront changer leurs habitudes, souligne-t-elle. Plusieurs ne disposent pas de voiture pour se déplacer.»

«Mais heureusement, les étudiants de l'Université de Sherbrooke ont accès au transport en commun à faible coût. Il y a aussi des épiceries qui livrent gratuitement aux étudiants. Il y a aussi la possibilité de s'abonner au panier de fruits et légumes.»

Rappelons que des travaux de rénovation de la chaussée du stationnement de l'épicerie sont à l'origine de l'incendie du commerce de la rue Galt Ouest. L'incendie a lourdement endommagé le Provigo Liette Fauteux dans la nuit de dimanche à lundi.

Les dommages sont évalués à plus de deux millions $ par les pompiers de Sherbrooke.

Mme Marier dit ne pas avoir reçu de réactions de ses membres au cours des derniers jours à la suite de l'incendie. La période estivale est plutôt tranquille sur le campus universitaire.

On examinera au cours des prochaines semaines la possibilité de mettre en place à la rentrée des mesures pour aider les étudiants à faire leur marché.

«Ce n'est pas comme si c'était une fermeture du commerce. C'est un incendie. Comme association, nous ne pouvons pas dénoncer et prendre position», ajoute Annie Marier.

Reconstruction

Pour sa part, le conseiller municipal Jean-François Rouleau se dit attristé pour les employés et les gens du secteur universitaire. Il souhaite une reconstruction de l'épicerie le plus rapidement possible.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer