La Ville se dissocie d'une sollicitation contre l'agrile du frêne

Le territoire sherbrookois n'a toujours pas été touché par l'agrile du frêne et... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le territoire sherbrookois n'a toujours pas été touché par l'agrile du frêne et la Ville se dissocie d'une entreprise qui effectue présentement de la sollicitation pour des traitements dans la région.

Cette entreprise privée est active dans plusieurs municipalités du Québec. La Ville précise qu'elle n'a en aucun temps mandaté l'entreprise et que cette dernière agit sans entente avec les autorités municipales.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une fausse représentation, on demande aux résidents de demeurer vigilants.

Plusieurs Sherbrookois ont récemment reçu un dépliant publicitaire de cette entreprise les avisant que des inspecteurs de la compagnie procédaient au recensement de frênes afin de «pouvoir intervenir de manière préventive et curative» pour traiter les arbres ciblés, souligne un communiqué de presse.

Il serait plutôt prématuré de procéder à ce type de traitement, précise-t-on. La Ville de Sherbrooke est déjà en mode prévention face à l'invasion de l'agrile du frêne.

Toutefois, on souhaite recourir à des traitements pour les arbres situés sur son terrain, la Ville ne recommande pas une entreprise plus qu'une autre.

Pour obtenir plus d'information sur le sujet de l'agrile du frêne, consultez sherbrooke.ca/agrile <https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/sous-site/environnement/habitation-et-famille/agrile-du-frene/> .

Rappelons que la sollicitation de porte-à-porte à des fins lucratives ou non est défendue sur le territoire de la Ville de Sherbrooke à moins d'avoir demandé et obtenu, du Service des finances, un permis ou une autorisation à cet effet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer