Un paysage comestible d'ici 10 ans?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

(SHERBROOKE) « Il n'y a pas grand-chose qu'on consomme où l'entièreté de l'argent reste dans notre économie, mais la bouffe en est une », soutient Laurence-Olivier Néron, directeur des partenariats chez Sherbrooke ville nourricière. D'où l'importance de consommer des produits locaux ou de produire ses propres aliments.

Visant à stimuler l'économie locale, Sherbrooke ville nourricière produit différents événements pour éduquer et sensibiliser la population, mais fait également la promotion d'initiatives citoyennes qui stimulent l'agriculture urbaine et périurbaine.

Parmi les événements à venir, il y a notamment le Forum créatif de Ville nourricière qui se tiendra au lendemain de Bouffe ton centro. Lors de ce forum, les citoyens seront invités à participer à plusieurs activités dont des ateliers de créations dans les restaurants du centre-ville de Sherbrooke et des conférences. La dizaine d'intervenants présentera des initiatives novatrices et parlera entre autres de mini-maisons, d'agriculture urbaine et périurbaine, d'urbanisme, etc.

L'événement se tiendra au Théâtre Granada le 7 août à 14 h et les intéressés sont invités à se procurer des billets auprès de l'organisation.

En plus du Forum créatif, Sherbrooke ville nourricière sera présent tout l'été au parc Jacques-Cartier, près du Marché de la gare, avec son vélo limonade. L'organisation prépare également plusieurs activités pour l'automne, dont des visites de fermes et une compétition de chefs.

Avec ces activités, Ville nourricière espère inspirer la population et donner envie aux Sherbrookois de manger localement et de transformer la ville en paysage comestible. Selon M. Néron, son rêve de voir Sherbrooke devenir un paysage comestible pourrait se concrétiser d'ici 10 ans. « Je pense que les initiatives que Ville nourricière a mis en place et la participation des partenaires et citoyens ont grandement contribué à la cause », explique-t-il. Les initiatives citoyennes et de regroupements agricoles et écologiques sont de plus en plus populaires à Sherbrooke. L'été étant la saison propice pour entamer plusieurs projets agricoles, plusieurs partenaires de Ville nourricière ont présenté leurs actions pour stimuler l'agriculture urbaine et périurbaine de la ville.

Parmi les projets présentés, on retrouve les Smart Pots partagés des Incroyables comestibles. Cette initiative consiste à installer différents potagers collectifs dans la ville, entre autres sur la rue Wellington Sud. « Ces bacs répondent à un besoin du quartier et permettront à certains d'avoir des légumes frais. Nous invitons les gens à y verser leur bouteille d'eau de temps en temps », explique Robert Daignault qui participe au projet.

Un autre projet novateur est celui des Sincères, qui offriront des séances de jardinage à des jeunes atteints d'autisme ou de déficience intellectuelle. Dans la serre des Sincères, des jeunes apprendront à cultiver différents aliments toute l'année. « Le jardinage aide à s'ancrer à la terre, et c'est de ça que ces jeunes ont besoin », souligne Pascale Boutet, l'une des instigatrices du projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer