Ultime mobilisation pour sauver les mezzanines

Sébastien Proulx... (Archives La Presse)

Agrandir

Sébastien Proulx

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un groupe d'enseignants et de parents d'élèves revient à la charge pour obtenir un moratoire sur le démantèlement prévu des 17 mezzanines aménagées dans des écoles primaires de Sherbrooke pour favoriser la lecture en classe.

Le comité demande au ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, d'étudier le dossier et de plutôt réclamer de la Régie du bâtiment du Québec qu'elle adapte ses normes à la réalité des écoles.

Le dossier des mezzanines à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke alimente la controverse depuis avril dernier quand la demande d'autorisation d'une nouvelle installation a mis en lumière le fait que cela ne respectait par les normes de la Régie du bâtiment du Québec.

Or il s'agit de normes commerciales, proteste le comité, alors que les écoles sont des édifices publics, oui, mais fréquentées par des enfants pour qui les mezzanines offrent suffisamment de hauteur et de dégagement pour assurer leur sécurité.

Rappelons que malgré de nombreuses interventions de parents et d'enseignants outrés, la CSRS a annoncé la semaine dernière qu'elle était dans l'obligation de procéder au démantèlement des 17 structures durant l'été.

L'enseignant Yves Nadon, à qui on doit la première de ces structures à l'école Notre-Dame-du-Rosaire, précise que quelque 8000 partages de sa publication sur Facebook dénonçant le démantèlement des mezzanines lui permettent d'espérer un revirement de cette malheureuse situation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer