Nouvelle procédure pour la période de questions au conseil

La Ville de Sherbrooke modifie son règlement concernant la période de questions... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke modifie son règlement concernant la période de questions lors des assemblées du conseil municipal. Les citoyens qui souhaitent interroger publiquement les élus devront désormais s'inscrire avant le début de la réunion.

Cette initiative cherche entre autres à réduire le temps consacré à la période de questions.

Le président du comité exécutif Serge Paquin en a fait l'annonce lundi, provoquant une vive réaction chez certains habitués du conseil. « À la suite de discussions entre les membres du conseil, les modifications sont intégrées au règlement no 1 de la Ville de Sherbrooke. Lors de la dernière séance du conseil, la période de questions a duré une heure et cinquante-huit minutes. Sans brimer le droit d'expression de personne, nous rendrons disponible un petit bordereau pour demander aux gens de s'inscrire. »

Selon M. Paquin, cette façon de faire est déjà utilisée depuis longtemps à l'arrondissement du Mont-Bellevue. « Les gens devront écrire leur nom et leurs coordonnées, ce qui facilitera le suivi quand nous n'avons pas de réponse immédiatement. Il faudra aussi indiquer les sujets sur lesquels vous souhaitez intervenir. Vous serez limité à trois questions. Les gens qui en auraient plus auront l'occasion de communiquer avec nos services ou avec les élus, avant ou après le conseil. Nous pensons que trois est un nombre raisonnable qui permettra de satisfaire la majorité. »

Serge Paquin pourra aussi déterminer l'ordre d'intervention des citoyens. « On va commencer par les gens qui ne sont pas ici toutes les semaines. Ensuite on entendra les gens qui nous fréquentent assidûment. Ça nous permettra d'améliorer le fonctionnement et peut-être de raccourcir la période de questions. »

M. Paquin rappelle que selon le règlement municipal, la période de questions devrait se limiter à 30 minutes. « Nous ne l'avons jamais appliqué et il n'est pas dans notre intention de l'appliquer non plus. »

Aux questions des citoyens inquiets, Serge Paquin a répondu qu'il était nécessaire d'arriver avant le début de la réunion du conseil, après quoi les bordereaux seront remis au président. « Ce sera la même règle pour tous. Il faudra se limiter aux sujets énumérés sur le formulaire et chaque citoyen disposera encore de cinq minutes. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer