Des licous imposés aux gros chiens: les réactions fusent

La décision de la Ville de Sherbrooke d'imposer des licous aux gros chiens... (Photo site web Zooplus)

Agrandir

Photo site web Zooplus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La décision de la Ville de Sherbrooke d'imposer des licous aux gros chiens suscite un nombre important de réactions de la part des maîtres de ces animaux de compagnie.

«Je n'ai pas besoin d'un outil dont ma chienne n'est pas habituée qui risque plus de la frustrer et nuire à son équilibre», écrit Alexandre Lepage sur le page Facebook de La Tribune.

«L'outil en question nous a même été déconseillé autrement qu'en dernier recours comme une solution non permanente à un chien qui tire trop sur sa laisse... mon chien marche au pied sous mon commandement et arrête dès que je m'immobilise.»

Pour Jonathan Couture, le licou n'empêche aucun chien de mordre. «J'ai peur que le monde utilise ce truc comme une muselière... Ça n'empêche pas le chien d'ouvrir sa gueule!», dit-il

«Ça sert juste quand on promène le chien, ajoute pour sa part Marie-Eve Georgopoulos. Les accidents sont arrivés lorsque le chien était en liberté sur son propre terrain.

«On ne le dira jamais assez... Le problème est et sera toujours les propriétaires imbéciles.»

«Je me demande pourquoi les gros chiens? Parce que les petits ne mordent pas? Insensé à mon avis !», réagit Sohie Groleau.

Rappelons que les élus sherbrookois ont annoncé lundi soir la modification de la réglementation concernant les chiens dangereux. En dehors des terrains privés, les chiens de plus de 20 kilos devront obligatoirement porter un licou.

Plusieurs internautes ayant réagi sur la page Facebook de La Tribune sont contre. «Trop compliqué à gérer», selon Claudia Caron, mais qui trouve cette solution meilleure que celle de bannir les pitbulls.

Silvy Dion voit dans cette décision « un beau compromis pour ceux qui possèdent de gros chiens tout en préservant leurs animaux de compagnies. Ça sécurisera la vie des êtres humains.»

«Je fais perdre un kilo à ma chienne et elle n'a plus besoin de ce licou. Elle est moitié pitbull et moitié bouvier bernois... quelle moitié est considérée dangereuse?, demande André Poulin.

«Et quand on va au parc à chien, on voit tout de suite le caractère du maître... qui est étrangement celui du chien. Je vous laisse réfléchir...»

D'autres, comme Josée Blanchette, se demandent qui fera appliquer le règlement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer