La Ville fera des compromis pour les proprios de VR

La Ville de Sherbrooke modifiera son règlement de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke modifiera son règlement de zonage et de lotissement concernant les véhicules récréatifs (VR).

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke modifiera son règlement de zonage et de lotissement concernant les véhicules récréatifs (VR). La rencontre entre le président de l'Association régionale de camping et de caravaning (ARCC) du Centre-du-Québec et de l'Estrie, Guy Boutin, et les représentants de la Ville prévue mercredi matin s'est déroulée à la satisfaction des deux parties.

Rappelons qu'une quinzaine de propriétaires de VR avaient pris la parole lors de la consultation sur la refonte du règlement de zonage la semaine dernière. Ils déploraient entre autres que selon le nouveau règlement, les VR d'une hauteur de plus de 2,4 mètres ne pourront plus être stationnés devant une résidence.

« Nous avons déposé un projet de modification. Les services de la Ville en feront une analyse et ils devraient revenir avec un projet amendé. Nous avons senti beaucoup d'ouverture pour assouplir la réglementation », explique Guy Boutin.

Le président de l'ARCC s'attend à connaître les résultats de l'analyse dans la semaine du 27 juin. La conseillère Nicole Bergeron, également présidente du comité consultatif d'urbanisme, avance que les modifications devraient être entérinées par le conseil municipal avant les vacances d'été, au plus tard à la séance du 4 juillet.

« Nous nous sommes entendus sur le fait que ce serait un projet gagnant-gagnant. Nous ferons des concessions et la Ville en fera aussi pour arriver à des normes moins contraignantes tout en assurant la sécurité de tout le monde », ajoute M. Boutin, sans vouloir révéler le contenu des propositions apportées à la Ville.

« L'endroit le plus litigieux, c'est le stationnement en cour avant. Quand il est possible de mettre le véhicule dans la cour latérale, nous suggérons que ce soit obligatoire. Mais il y a des terrains où c'est impossible. Nous demandons à la Ville d'assouplir ses dispositions pour ne pas prendre les propriétaires en otage. Nous avons aussi donné des exemples de hauteur de véhicules. Même certains VUS peuvent dépasser 2,4 mètres... »

Selon Guy Boutin, les deux parties se sont entendues rapidement pour rejeter l'option d'un stationnement géant qui permettrait aux propriétaires d'y entreposer leurs véhicules. Le président de l'ARCC s'est par ailleurs intéressé à la réglementation des autres villes, mais n'a pas retenu un modèle spécifique. « Nous avons pris le bon de chacun des règlements. »

Nicole Bergeron se montrait aussi satisfaite de la réunion. « Nous trouverons des solutions. Les propriétaires de VR étaient satisfaits. Nous leur avons dit que nous leur reviendrions le plus rapidement possible. Il faut comprendre que nous ne voulons pas être incohérents. Nous ne ferons pas de compromis sur la sécurité, mais nous comprenons qu'il faut apporter des ajustements. Je suis convaincue que la proposition qui devrait être adoptée le 4 juillet saura satisfaire tout le monde. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer