Un parti politique pour Roy Patterson?

L'ancien candidat à la mairie de Sherbrooke Roy... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

L'ancien candidat à la mairie de Sherbrooke Roy Patterson, qui tente également d'acheter l'Hôtel Wellington, songe à créer son propre parti politique municipal.

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'ancien candidat à la mairie de Sherbrooke Roy Patterson, qui tente également d'acheter l'Hôtel Wellington, songe à créer son propre parti politique municipal. Son objectif : redonner leur autonomie aux arrondissements.

« S'ils veulent faire leur déneigement eux-mêmes, couper le gazon eux-mêmes, ils le feront. La Ville fera tout ce que les arrondissements ne veulent pas faire, explique-t-il. La Ville serait là pour soutenir les arrondissements, pas pour les limiter. »

M. Patterson n'a toutefois pas entrepris de démarches formelles pour organiser sa formation. « Je viens juste de prendre la décision. Mais pour la mairie, j'avais besoin de 200 signatures et je les avais obtenues en 24 heures. Ça ne m'inquiète pas. Je veux parler à dix personnes pour évaluer le projet. Si neuf d'entre elles me disent que c'est une mauvaise idée, je n'irai pas. Je vise 30 % de succès. Si trois personnes trouvent que c'est une bonne idée, je créerai le parti. »

Roy Patterson estime que plusieurs citoyens de Lennoxville, son arrondissement, souhaiteraient plus d'autonomie. « Ce seraient les citoyens qui décideraient, pas les élus. »

M. Patterson compte solliciter l'opinion d'élus indépendants, comme Nicole Bergeron et David Price. « Ce sont ceux qui ont le plus de chance de soutenir un mouvement comme ça. »

Et il n'aspire pas à devenir chef de formation. « Je ne serais pas un bon chef. Au bout de 48 heures, je donnerais la place à quelqu'un d'autre. Mais je pense que je suis bon pour lancer des choses. »

Pour être crédible, son parti n'aurait pas besoin de rallier des conseillers déjà élus, selon lui. « Il serait composé de citoyens qui ne sont pas contents de la façon dont la Ville est gérée. »

Le parti de M. Patterson pourrait être le troisième dans la course pour l'élection de 2017. « C'est parfait. Trois est mon numéro favori! »

À l'élection de 2013, Roy Patterson avait recueilli 3104 votes pour la mairie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer