Encore des retards pour la rue Chauveau

La rue Chauveau ne pourra pas être prolongée... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

La rue Chauveau ne pourra pas être prolongée comme prévu cette année même si la boucle formée des rues Taschereau et Jean-Jacques-Lafontaine sera complétée.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le prolongement complet de la rue Chauveau, dans le district du Carrefour, attendra encore une année. Un retard dans les négociations avec la propriétaire du terrain à l'angle des rues Chauveau et Martin serait en cause. La situation inquiète un citoyen de la rue Jean-Jacques-Lafontaine.

Noël Lessard a constaté que les travaux avaient commencé pour le raccordement des rues Taschereau et Jean-Jacques-Lafontaine, mais que la rue ne rejoindra pas Chauveau comme prévu. « Ça signifie que les propriétaires des nouvelles maisons se rendront chez eux en utilisant les rues Brunault, Moreau et Jean-Jacques-Lafontaine. Il continuera d'y avoir beaucoup de circulation. Et s'il y a un incendie, les gens seront bloqués dans un cul-de-sac », s'inquiète M. Lessard.

Le citoyen déplore aussi que si les travaux se poursuivent l'an prochain, le voisinage vivra les désagréments liés au bruit, au dynamitage et à la circulation lourde pendant deux étés. « Si le maire vivait sur ma rue, je ne pense pas qu'il accepterait cette situation-là. »

M. Lessard craint aussi qu'une fois les terrains résidentiels aménagés, le promoteur ne voie plus l'utilité de compléter l'ouverture de la rue.

Au service des communications de la Ville de Sherbrooke, on confirme que le promoteur, les Habitations M. Fontaine, commence une partie des travaux cette année pour les terminer l'an prochain. Une seule portion d'environ 75 mètres est problématique en raison des négociations toujours en cours pour la propriété au coin Chauveau et Martin. La Ville a néanmoins autorisé l'ouverture de la rue Chauveau entre les rues Taschereau et Jean-Jacques-Lafontaine parce que le promoteur était prêt à développer ses terrains.

La Ville mentionne avoir obtenu des garanties que le promoteur finirait les travaux l'an prochain avant d'autoriser ceux de cette année.

Le conseiller Pierre Tardif, inquiet lui aussi pour la sécurité des citoyens, entend faire des pressions pour que la Ville trouve une solution. « La Ville a quand même donné son OK au promoteur, alors elle doit en arriver à une entente pour ne pas laisser les citoyens comme ça. La Ville a sûrement plus de pouvoir que le promoteur. »

Le prolongement de la rue Chauveau doit permettre la construction de 19 maisons unifamiliales. Une fois l'ensemble des travaux complétés, l'an prochain, des bollards devraient être installés au bout de la rue Martin pour éviter la circulation de transit. Les bollards devraient être retirés une fois le boulevard René-Lévesque complété.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer