Boisé Fabi: on prendra le pouls des utilisateurs et des citoyens

Lucie Desgagné... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Lucie Desgagné

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Deux ans après que la Ville de Sherbrooke ait acquis les quelque 13,4 hectares (136 000 m2) de terrain où sera créé le parc du boisé Fabi, dans le secteur de Rock Forest, les citoyens sont invités à discuter de la protection, du développement et de l'utilisation de l'espace vert.

Le Comité des citoyens du Boisé Fabi veut prendre le pouls des utilisateurs et des citoyens pour déterminer entre autres les orientations à privilégier afin d'assurer la pérennité des lieux, les règles de fonctionnement et les activités qui pourront y être pratiquées.

On discutera aussi de la volonté de mettre en place une association accréditée par la Ville, explique la porte-parole du comité de citoyens, Lucie Desgagné, qui évoque l'exemple du Regroupement du Bois Beckett et plus récemment de l'Association des amis du parc Victoria. «On veut être les yeux et les oreilles sur place pour faire le lien avec les différents services de la Ville sur la vie dans le boisé Fabi», ajoute-t-elle.

Le Comité des citoyens du Boisé Fabi s'est mobilisé depuis 2007 pour que la forêt mature de ce secteur de la ville soit sauvegardée. Il a eu gain de cause en 2014 avec l'acquisition des terrains par la Ville.

Les lieux sont déjà fréquentés par les promeneurs. Des sentiers sont praticables, notamment les chemins de ce qui était autrefois une érablière.

La création du parc nécessitera donc peu d'investissement en matière d'aménagement à court terme, fait valoir Mme Desgagné, même si les citoyens caressent des projets à moyen terme comme la construction de trottoirs de bois dans la portion marécageuse des terrains et la mise en place de plusieurs accès dans le quartier.

Le Comité de citoyens se demande également, par exemple, si les sentiers existants sont suffisants, s'ils devraient être déneigés l'hiver, si les vélos devraient être autorisés et quels types d'activités encadrées intéresseraient la clientèle.

Mme Desgagné précise par ailleurs qu'une campagne de sensibilisation sera menée sous peu pour encadrer la présence de chiens dans le boisé, pour rappeler à leurs propriétaires qu'ils sont soumis aux mêmes règles qu'ailleurs dans la ville, soit de tenir les bêtes en laisse et de ramasser leurs excréments. «C'est un boisé, dit-elle, ce n'est pas un parc canin. Mais il y a de l'ouverture à la Ville pour créer un parc canin dans le secteur de Rock Forest», précise-t-elle du même souffle.

Dans les étapes qui restent à franchir du côté de la Ville pour donner naissance au parc du boisé Fabi, selon ce qu'en sait Mme Desgagné, Sherbrooke doit encore officialiser le nom du parc, baliser son périmètre, afficher les règlements en vigueur et identifier les lieux.

Le conseiller municipal du secteur, Bruno Vachon, aurait d'ailleurs confirmé sa présence à la rencontre de discussion qui est prévue lundi à 19h30 au bureau d'arrondissement de Rock-Forest-Saint-Élie-Deauville. La rencontre est ouverte à tous, insiste Mme Desgagné.

Partager

À lire aussi

  • Le boisé Fabi continue de faire rêver

    Actualités

    Le boisé Fabi continue de faire rêver

    Gagné au prix d'une bataille citoyenne qui aura duré pas moins de sept ans, le parc du boisé Fabi, dans le secteur de Rock Forest, va poursuivre sa... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer