Un excédent de 1,7 million $ à la STS

La baisse du prix de l'essence a largement... (Archives La Tribune)

Agrandir

La baisse du prix de l'essence a largement contribué aux bons résultats enregistrés par la STS en 2015.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de Sherbrooke (STS) a dégagé un excédent de 1,7 M$ en 2015, a amélioré la desserte en transport adapté pendant que l'achalandage du transport urbain a diminué de 2,1 %. La STS présentait ses résultats financiers 2015 lundi.

Suzanne Méthot, directrice des finances à la STS, a entre autres soulevé que la baisse du prix du carburant avait contribué aux bons résultats enregistrés, générant des économies de 764 000 $. « Nous n'avons pas eu besoin d'avoir recours à la réserve pour les imprévus. Au transport adapté, l'optimisation de nos processus a permis de dégager 100 000 $. La dette à long terme est passée de 17 à 19 M$. »

Le président de la STS Bruno Vachon rapporte que l'organisation avait anticipé une année plus difficile. « Nous avons fait une administration serrée. Nous n'avons pas diminué le service, alors nous sommes bien satisfaits. »

Il reste que la diminution de l'achalandage le préoccupe. « Il y a plusieurs raisons. C'est la deuxième année où nous enregistrons une diminution. Nous avons déjà des actions pour trouver des façons différentes d'attirer la clientèle, d'intéresser les gens. Même si certains ne peuvent pas se débarrasser de la voiture, peut-être pouvons-nous les intéresser à certains moments de la semaine, pour certaines activités, à utiliser le transport en commun d'une façon différente. Nous misons beaucoup sur l'optimisation du réseau, sur sa fiabilité. C'est le fer de lance pour le transport en commun. Si les gens s'attendent à un transfert à une certaine heure et que l'autobus n'est pas là, on perd la clientèle. »

Une amélioration du réseau est prévue pour cet automne.

M. Vachon convient que l'année a été difficile en matière de transport adapté, mais que les résultats sont au rendez-vous. « Nous avons une augmentation du nombre de déplacements de près de 10 % et un taux de refus d'environ 0,1 %. Pour moi, nous pouvons dire mission accomplie. Ça ne veut pas dire qu'on a atteint l'objectif. Nous voulons en donner plus de façon différente, mais il faut se donner de l'air pour en faire plus. Avec les mêmes sommes, on déplace plus de gens en ne refusant pas de monde. »

Le président de la STS sait également que l'excédent est « fragile » considérant que le prix de l'essence pourrait bien remonter. « Nous réclamons depuis plusieurs années une modification du mode de financement du transport adapté. Nous aurons une rencontre avec le ministre Jacques Daoust. Les immatriculations sont au même montant depuis 1992. Nous réussissons à sortir les gens de leurs véhicules, mais chaque fois que nous réalisons ça, nous perdons une immatriculation, donc du financement. C'est un peu paradoxal. »

Du budget réservé au Centre de mobilité durable de Sherbrooke (CMDS), qui s'élève à 100 000 $, seulement 7000 $ ont été dépensés en 2015. La conseillère Nicole Bergeron s'en est inquiétée. « La ressource affectée au CMDS n'était pas là. Il y a aussi beaucoup de gens qui siégeaient au centre qui font partie d'organisations qui doivent relever de grands défis et qui n'étaient pas nécessairement disponibles. Nous avons une rencontre mercredi pour relancer le projet », a expliqué Bruno Vachon.

À noter que la STS a mis en service six autobus hybrides au début de 2015 avant d'en commander onze autres. Sept ont été mis en service en décembre 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer