Un nouveau gestionnaire du mont Bellevue

Le Regroupement du parc du Mont-Bellevue assurera la... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Le Regroupement du parc du Mont-Bellevue assurera la gestion de la montagne à partir de 2017.

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La gestion du mont Bellevue change de mains, si bien que la prochaine saison de ski en sera une de transition. Gestion Claude Adam cèdera lentement les rênes de la montagne au Regroupement du parc du Mont-Bellevue (RPMB).

La décision a été entérinée lundi soir au conseil municipal. Le président du comité du sport et du plein air à la Ville de Sherbrooke, Vincent Boutin, explique qu'il fallait revoir les façons de faire.

« Gestion Claude Adam était là depuis 1996. L'actuel contrat a été entériné en 2009 et il se terminait le 30 avril. Il était temps de revoir notre façon de faire. La Ville de Sherbrooke remet beaucoup de choses en question à l'heure actuelle et ça fait partie de ce processus-là de voir si on peut faire mieux. Nous avons fait toute une réforme des loisirs et des parcs, alors c'était le moment de faire le point. Nous avons rencontré Gestion Claude Adam pour voir avec eux leurs intentions. Ils avaient aussi une vision de passer à autre chose. »

Dans les faits, Ski mode Claude Adam continuera d'animer la montagne lors de la prochaine saison de ski. La boutique, la billetterie, l'école de glisse, la restauration passeront sous le contrôle du RPMB à partir de 2017.

« Nous avons évalué les options et nous avons discuté avec le Regroupement du parc du Mont-Bellevue, qui est un organisme qui fait déjà du sport et de l'activité sur cette montagne pendant trois saisons. Maintenant, ils pourront faire une quatrième saison. Ce qui est très important de dire, c'est que Gestion Claude Adam restera dans le giron de la montagne pour les deux prochaines années pour s'assurer d'un transfert de connaissance entre les actuels gestionnaires et les prochains », ajoute Vincent Boutin.

Pour ce qui est de la gestion des aspects techniques, c'est la Division des parcs et des espaces verts qui s'en occupera. Les employés de la Ville verront donc à l'entretien des pistes, à l'exploitation des remonte-pentes et à la patrouille de ski. « Ça simplifiera beaucoup de choses. En termes de coûts, on est à la même place. »

La conseillère Annie Godbout a enregistré sa dissidence. « Il y a quand même des idées de fond intéressantes à vouloir avoir une vision pour le mont Bellevue. J'aurais aimé que cette vision soit présentée dans la démarche du projet. J'aurais aimé voir un plan d'affaires puisque nous avons investi 1,2 M$ dans la remontée mécanique. Nous donnerons les clés du mont Bellevue à un organisme communautaire qui existe depuis dix ans, mais qu'on ne connaît pas. J'aurais aimé qu'on se donne les moyens d'intervenir au besoin, d'avoir des indicateurs de performance, de donner un encadrement plus serré de notre part, les élus. »

Vincent Boutin, lui, croit qu'il fallait profiter de la fin du contrat pour procéder au changement.

Bruno Vachon juge que pour un dossier transitoire, la Ville profite du meilleur des deux mondes. « Nous avons des cols bleus qui connaissent le fonctionnement et Claude Adam qui est là depuis des années. On veut que les gens se mobilisent et nous leur donnons deux ans pour monter un projet. Nous avons les meilleurs acteurs au bon endroit. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer