Pas de disc-golf au parc Victoria

Le projet de disc-golf ne se réalisera pas... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le projet de disc-golf ne se réalisera pas au parc Victoria.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseil d'administration de Destination Sherbrooke a tranché : il n'y aura pas de parcours de disc-golf au parc Victoria. Les doutes et la grogne exprimés par les citoyens auront finalement convaincu les représentants de l'organisme paramunicipal d'évaluer les autres options pour installer le disc-golf.

Ce sport, semblable au golf, est pratiqué avec un disque qu'il faut lancer dans un panier métallique. L'objectif est d'aménager un parcours qui pourrait attirer 5000 joueurs par année et qui répondrait aux normes permettant la tenue de tournois d'envergure nationale.

«Nous avons entendu les commentaires et les préoccupations émis par les citoyens lors de la consultation publique tenue le 7 avril dernier. Nous allons donc aller de l'avant avec l'analyse d'autres sites», a affirmé Denis Bernier, directeur général de Destination Sherbrooke, dans un communiqué.

Plan Parcours

Il est trop tôt pour connaître les autres sites qui pourraient être étudiés. Le projet de disc-golf était toutefois inclus dans le plan directeur des parcs nature, le plan Parcours, dans lequel Destination Sherbrooke a le mandat de développer une quinzaine de parcs. Le parc Atto Beaver, qui avait été évoqué comme solution de rechange dans les dernières semaines, ne figure pas parmi les quinze sites à mettre en valeur dans le plan directeur. Le mont Bellevue, la base de plein air André-Nadeau et le parc Lucien-Blanchard ne sont que trois exemples de sites inscrits dans le plan Parcours.

À la fin du mois de février, une trentaine de citoyens s'étaient présentés au conseil de l'arrondissement de Fleurimont pour demander d'être consultés sur le projet de disc-golf. Entre-temps, l'association Les Amis du parc Victoria a été créée et s'est penchée sur la question. Le respect de la nature était au coeur des préoccupations de plusieurs citoyens.

Hélène Dauphinais, la conseillère du district du Pin-Solitaire, où est situé le parc Victoria, se réjouissait de la décision de Destination Sherbrooke. «C'est une bonne nouvelle. Ça me fait plaisir. Ce qu'on peut retenir, c'est que quand des gens s'expriment et s'impliquent, il y a une volonté de les écouter. C'est quelque chose de positif à retirer de tout ça. Et nous avons appris en cours de route que le boisé du parc Victoria a peut-être une plus grande valeur écologique que nous le pensions, avec des particularités assez uniques. Les citoyens ont travaillé fort et s'étaient engagés à produire un avis étoffé. Je les en félicite.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer