La ministre Bibeau assure que le dossier de l'aéroport chemine

La députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a assuré hier que le dossier de l'aéroport de Sherbrooke chemine auprès de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien afin d'obtenir une désignation pour offrir des vols commerciaux. Elle n'a cependant pas voulu se prononcer sur un horizon de temps avant que le dossier débloque.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le fait que l'aéroport de Sherbrooke soit le premier à négocier avec l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien allonge les délais dans le projet de désignation pour offrir des vols commerciaux.

« C'est un peu plus long que prévu, mais nous devons paver la voie », soutient la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, qui était invitée dans sa circonscription de Compton-Stanstead, mercredi, par la Chambre de commerce de Sherbrooke à l'Université Bishop's.

La ministre Bibeau, qui désigne l'aéroport de Sherbrooke comme l'aéroport du sud du Québec étant donné l'appui des sept MRC qui l'entourent, assure que le dossier « progresse bien ».

« Nous sommes le premier groupe à nous soumettre à un mécanisme de recouvrement. Les négociations se poursuivent avec l'administration responsable de la sécurité aéroportuaire. Nous devons évaluer dans le détail tous les coûts reliés à la sécurité des passagers et des bagages. Comme nous sommes les premiers à le faire avec le nouveau mécanisme, c'est pour cette raison que le dossier est plus long que souhaité », assure la députée fédérale de Compton-Stanstead.

La ministre Bibeau ne veut cependant pas se prononcer sur un horizon de temps avant que le dossier débloque.

Le président de la chambre de commerce de Sherbrooke Bruno Lavoie était heureux de constater que le dossier de l'aéroport de Sherbrooke continue de cheminer.

« Nous comprenons que le dossier est complexe et que ça peut être plus long que prévu. Nous portons ce dossier depuis de nombreuses années, mais nous comprenons qu'au niveau où nous sommes rendus, c'est une affaire de réglementation et de formalités administratives. Nous espérons que le dossier puisse aboutir en 2016 », soutient Bruno Lavoie.

Membre de la corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke, le conseiller municipal, David Price, a rencontré le ministre des Transports du Canada Marc Garneau à ce sujet, mardi.

« J'ai rencontré le ministre Garneau lorsqu'il a atterri à Sherbrooke avant de se rendre à Lac-Mégantic. Je vois que le dossier évolue. C'est la seule chose que je peux dire. Nous sommes en train de négocier tout le processus de désignation avec un support du gouvernement fédéral », mentionne M. Price.

Des projets d'infrastructures en Estrie

Marie-Claude Bibeau soutient que les projets du réseau d'aqueduc à East Angus pour relier l'aéroport de Sherbrooke ainsi que celui du ruisseau Pratt à Coaticook « cadrent particulièrement bien » avec la phase 1 du programme d'infrastructures vertes et résilientes aux changements climatiques.

« J'espère revenir faire une annonce dans les prochains mois. Les projets d'infrastructures sont toujours une collaboration Canada-Québec-municipalité. Il reste certaines choses à attacher, mais c'est sur la bonne voie », assure la ministre Bibeau.

Elle a tenu à rassurer les agriculteurs sur la question du lait diafiltré. Elle mentionne que ce dossier demeure une priorité pour le caucus libéral avec l'implication de plusieurs ministres et de la quarantaine de députés des circonscriptions qui possèdent des secteurs ruraux.

« Le premier ministre lui-même est impliqué. Nous sommes conscients des enjeux économiques et humains qui entourent cette question. Les producteurs agricoles ont besoin d'aide. Nous comprenons très bien. Le dossier est travaillé de très près », assure Marie-Claude Bibeau.

La députée de Compton-Stanstead a entrepris des démarches auprès de Patrimoine Canada dans l'objectif d'obtenir une subvention pour la salle de diffusion intermédiaire de Sherbrooke.

« Il y a un programme disponible sur le plan des infrastructures culturelles. Nous sommes conscients que la culture demeure une juridiction du Québec. Dans certains, cas, avec l'autorisation du Québec, il est possible d'obtenir une contribution fédérale pour des infrastructures culturelles. La Ville et les gouvernements du Québec et du Canada sont en discussion pour voir s'il y a une façon de faciliter ce projet-là. Je travaille pour la région. Le centre de diffusion a été identifié comme une priorité dans le domaine de la culture, alors j'essaie d'aller chercher les ressources possibles au fédéral », mentionne la députée de Compton-Stanstead.

Marie-Claude Bibeau demeure sensible aux préoccupations des citoyens de Deauville et Lac-Mégantic relativement à la sécurité ferroviaire.

« Mon équipe, et celles des villes de Sherbrooke et Magog aussi sont impliquées dans le processus qui vise à trouver une solution alternative à la voie d'évitement dans le secteur de Deauville. Il nous faut trouver une solution négociée et durable avec les différents intervenants », indique la députée de Compton-Stanstead et ministre de la Francophonie et du Développement international.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer