La reconstruction du pont des Grandes-Fourches commencera en 2017

La reconfiguration complète du secteur du pont des Grandes-Fourches ne... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La reconfiguration complète du secteur du pont des Grandes-Fourches ne commencera pas cette année. Du moins, pas sur le terrain. L'appel d'offres pour les plans et devis devrait pour sa part être lancé à la fin de l'été ou au début de l'automne.

Le pont des Grandes-Fourches doit être reconstruit d'ici 2018. Il sera déplacé un peu plus vers l'ouest, plus près de l'intersection des rues Wellington Nord et Frontenac. La structure à étagement à la jonction des rues Terrill et des Grandes-Fourches serait remplacée par un carrefour giratoire et la place Nikitotek serait déplacée près de l'actuel stationnement de la Grenouillère.

«Nous devrions présenter le concept dans les prochaines semaines. Ce n'est pas tout attaché avec le ministère des Transports du Québec. Il reste des négociations. Avant d'aller en plans et devis, il faut que les négociations soient complétées parce que le projet a été modifié et il y aura encore des ajustements avant que nous allions en appel d'offres. Ça se fera dans les prochaines semaines», commente le maire Bernard Sévigny.

En décembre, la Ville affirmait qu'elle souhaitait obtenir la maîtrise d'oeuvre du chantier pour réaliser l'ensemble des travaux associés à la construction du nouveau pont, chose qu'elle a obtenue. «Nous avons fait du carottage pour des validations sur le plan technique, mais rien ne se passera sur le terrain cette année. Ça demeure un projet d'environ 31 M$. Nous nous sommes entendus pour être les maîtres d'oeuvre sur le chantier, mais il y a plusieurs volets à négocier pour nous assurer que le financement viendra et que le gouvernement du Québec paiera sa juste part.

«À cause de l'ampleur de ce chantier, nous ne pouvons pas le faire exclusivement en régie. Parfois il y a des tâches que nous devrons confier à l'entreprise privée. Le début des travaux, si tout va bien, serait prévu au début du printemps prochain.»

L'année 2017 pourrait donc voir deux grands chantiers s'activer simultanément. À l'ouest, c'est le boulevard René-Lévesque qui devrait voir le jour. L'année électorale n'a rien à voir avec ces échéanciers. «C'est circonstanciel. On ne retarde pas des travaux ou on n'en précipite pas parce qu'il y a des élections municipales. La planification fait en sorte que ces travaux arriveront en 2017, mais René-Lévesque commencera cette année. Nous sommes dus pour qu'un certain nombre de projets structurants arrivent sur le territoire de la ville de Sherbrooke.»

En décembre, la demande de la Ville au ministère des Transports était de 15 M$ pour la démolition de trois structures, la reconstruction du nouveau pont et la construction du carrefour giratoire.

Le nouveau pont devrait avoir une signature moderne et intégrer des infrastructures de transport actif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer