Des concurrents cessent les hostilités au Salon Priorité emploi

American Biltrite, Soucy Techno, Gurit et Scholer sont ce qu'on appelle des... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) American Biltrite, Soucy Techno, Gurit et Scholer sont ce qu'on appelle des concurrents. Mais le temps du Salon Priorité Emploi, ces quatre joueurs du secteur du caoutchouc observent une trêve afin de trouver les candidats pour les postes qu'ils ont à combler.

Non seulement cessent-ils les hostilités, mais les quatre entreprises partagent un seul et même emplacement sur le parquet du Centre de foires où se tient le Salon Priorité Emploi jusqu'à samedi.

L'initiative revient en bonne partie au Centre de formation professionnelle Memphrémagog, qui, depuis quatre ans, utilise cette formule en collaboration avec les comités sectoriels afin de maximiser le recrutement de la main-d'oeuvre en fonction des besoins des entreprises.

«Ce qu'on observe avec cette formule depuis quatre ans, c'est que les entreprises, même si elles sont concurrentes, vont quand même s'échanger des informations, précise Daniel Guillot, directeur du CFP  Memphrémagog. Par exemple, si une entreprise n'a pas besoin d'un opérateur, mais qu'elle sait que son concurrent en cherche un, elle va lui transmettre le nom d'un candidat qu'elle a sur sa liste. On   Nous avons aussi aménagé l'espace afin d'y inclure des robots et de la machinerie afin pour faire des démonstrations. C'est un concept qui donne d'excellents résultats.»

Le CFP offre à la fois des formations ainsi que des stages rémunérés en entreprises qui lui permettent d'obtenir un haut taux de placement dans les secteurs qu'il dessert. Les salaires horaires des différents secteurs varient de 14 $ à 21 $/h, selon le niveau de compétences et les échelles salariales.

Alors que plusieurs acteurs économiques s'inquiètent du déclin du secteur manufacturier au Québec, il est intéressant de souligner que ce secteur occupe près du tiers de tous les kiosques présents au Salon Priorité Emploi.

Vicky Grenier... (Spectre Média, René Marquis) - image 2.0

Agrandir

Vicky Grenier

Spectre Média, René Marquis

Salon plus vaste

Les organisateurs du Salon espèrent accueillir 5000 visiteurs, soit 500 de plus que les 4500 de l'an dernier, puisque le nombre d'exposants a fait un bond appréciable, passant de 80 à 88 cette année.

Fait à souligner, l'espace réservé cette année au Centre de foires est nettement plus vaste que par les années passées, permettant ainsi aux visiteurs de circuler plus aisément de kiosque en kiosque.

«Nous avons loué deux salles cette année, alors que par les années passées nous n'avions qu'une seule salle, car nous avons augmenté l'offre de services», explique Vicky Grenier, coordonnatrice régionale de Priorité Emploi pour Emploi-Québec Estrie. 

«À titre d'exemple, nous avons une zone multilingue où un candidat peut faire évaluer son niveau de bilinguisme. Ce sont des étudiants de 3e année en éducation de l'Université Bishop's qui font les évaluations. Ce sont donc des évaluations très crédibles que les candidats peuvent immédiatement présenter aux employeurs présents au Salon. Nous avons présentement 30 employeurs qui recherchent des candidats bilingues», précise Mme Grenier.

Le Salon Priorité Emploi en est à sa 17e édition. Celui-ci est ouvert jusqu'à 17 heures vendredi et de 9 h 30 à 16 h samedi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer