Un projet pour donner des couleurs au nouveau carrefour giratoire

Les parois grises et ternes de la piste multifonctionnelle située sous le... (Spectre Média Frédéric Côté)

Agrandir

Spectre Média Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les parois grises et ternes de la piste multifonctionnelle située sous le carrefour giratoire du boulevard de Portland changeront bientôt de couleurs. Le comité tags et graffitis de la Ville de Sherbrooke invite en effet les artistes graffiteurs à soumettre des projets afin d'égayer l'imposante structure de béton mise en service au cours des derniers mois.

Chantal L'Espérance... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Chantal L'Espérance

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Les artistes graffiteurs et les organismes intéressés ont jusqu'au 8 mai pour soumettre leurs projets d'oeuvres d'art au comité via le site web de la Ville de Sherbrooke. Une réponse finale leur sera communiquée au début de juin.

La réalisation des murales devra se faire entre le 30 juin et le 15 juillet lors de cinq journées consécutives, en fonction de la température.

Le thème auquel les participants devront s'inspirer  est « Sherbrooke vert l'avenir », un thème rappelant l'importance du transport durable dans la trame urbaine de Sherbrooke.

«Le projet s'adresse aux artistes graffiteurs résidant, travaillant ou étudiant à temps plein sur le territoire de Sherbrooke», a souligné la conseillère Chantal L'Espérance lors de la dernière séance du conseil municipal.  Dans le cas d'un projet collectif, les artistes peuvent faire appel à des partenaires issus d'autres régions, à condition que la majorité des membres du collectif soient sherbrookois.

Au total, 14 sections de parois de 3,3 m de hauteur sur 20 m de largeur seront livrées à l'inspiration des artistes.

«La Ville de Sherbrooke désire encourager l'art urbain, mais n'autorisera jamais le vandalisme.»


Outre le fait d'encourager le graffiti légal, ce projet vise à embellir le secteur et à améliorer la vie de quartier. On espère ainsi diminuer les méfaits et encourager le respect des biens publics. 

Le comité tags et graffitis a été mis sur pied en 2011 à la suite d'une vague sans précédent de graffitis illégaux observés aux quatre coins de la ville. Depuis sa création, le comité a mis à la disposition des graffiteurs des espaces où ceux-ci peuvent s'exprimer en toute liberté.

« La Ville de Sherbrooke désire encourager l'art urbain, mais n'autorisera jamais le vandalisme », a rappelé la conseillère Chantal L'Espérance, qui préside le comité tags et graffitis.

Depuis la création de ce comité, le Service de police de Sherbrooke constate une baisse du nombre de plaintes liées aux tags et aux graffitis. De 356 en 2013, le nombre d'événements rapportés au SPS est passé à 276 en 2014.

« Nous n'avons pas encore les chiffres pour 2015, mais on sait déjà que la tangente est à la baisse », a indiqué Martin Carrier, porte-parole du SPS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer