Moratoire sur la construction: un citoyen de Deauville exprime son impatience

Que peuvent faire les propriétaires aux prises avec des terrains non développés... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Que peuvent faire les propriétaires aux prises avec des terrains non développés qui sont soumis au moratoire sur la construction dans l'arrondissement de Rock Forest-Saint-Élie-Dauville? C'est la question que se pose le citoyen Claude Veilleux, qui possède un terrain de 3,5 acres au coin du boulevard Bourque et du chemin Albert-Dion.

Rappelons qu'un moratoire lié à la capacité des usines d'épuration ne permet pas le prolongement des égouts sanitaires dans certains secteurs de cet arrondissement de l'ouest de la ville.

«Il n'y a pas moyen de se faire brancher au système d'aqueduc et d'égout. On essaie de vendre, mais les acheteurs aimeraient pouvoir se brancher. Et depuis 2003, il n'est plus possible d'avoir un champ d'épuration. Mon épouse et moi avons 72 ans. J'ai cru comprendre que nous ne pourrions rien faire avant 2027. Nous ne voulons pas attendre jusque-là. J'ai demandé s'il était possible de se mettre sur une liste en prévision de la prochaine levée de moratoire, mais on m'a dit que c'était impossible», commente M. Veilleux.

«Est-ce que c'est un coin qui est marqué au fer rouge? C'est notre fonds de pension qui est là, mais on végète. On a des beaux terrains qui dorment», ajoute-t-il.

Le directeur adjoint du service de la planification urbaine et du développement durable à la Ville de Sherbrooke, Michael Howard, confirme que le moratoire est toujours en place à Deauville mais qu'il a été levé partiellement dans le secteur Saint-Élie.

«Dans le dossier qui nous concerne, il y a deux options. Le propriétaire peut se connecter aux services d'égouts sanitaires sur le côté ouest du boulevard Bourque. Mais pour y arriver, il doit traverser quatre voies et le terre-plein. Pour faire les travaux, on ne coupe pas la route. On procède par pression sous les voies, donc c'est assez cher, soit entre 20 000 $ et 25 000 $ par propriété. Ce serait possible de le faire dès maintenant», explique M. Howard.

«Le moratoire n'affecte pas les rues qui sont déjà desservies, donc il est possible de s'y raccorder.»


L'autre option, beaucoup moins coûteuse, serait d'attendre le prolongement des services d'égout et d'aqueduc du côté est du boulevard. Mais puisqu'il s'agit d'un prolongement, les travaux sont soumis au moratoire. «Le moratoire n'affecte pas les rues qui sont déjà desservies, donc il est possible de s'y raccorder. Mais jusqu'à ce qu'on construise une nouvelle usine ou qu'on améliore la capacité des usines existantes, on ne peut pas ajouter de nouvelles conduites.»

Quant à l'année 2027 évoquée par M. Veilleux, il s'agit de l'année où les terrains considérés «en réserve» pour le développement devraient devenir disponibles. «Mais les trois terrains en question ne sont pas touchés. Ils ne sont pas en zone de réserve.»

Par ailleurs, Michael Howard ajoute que le futur boulevard René-Lévesque ne sera pas soumis au moratoire puisque les bâtiments qui y seront construits seront reliés à l'usine principale.

Au service des communications de la Ville de Sherbrooke, on ajoute que la levée du moratoire repose sur une analyse très détaillée. La Ville travaille à définir toutes les possibilités pour augmenter le plus possible le nombre de branchements. Le plan directeur des eaux usées, toujours prévu pour la fin de l'année 2016, est en cours d'élaboration et vise à discuter avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques pour lever partiellement ou complètement le moratoire. Il permettrait de démontrer que les usines d'épuration sont plus performantes que ce que stipulait l'hypothèse de départ.

jonathan.custeau@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer