Entente de principe adoptée à 100 % à la résidence Portland

Les travailleurs syndiqués de la résidence Portland ont adopté à 100 pour cent... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les travailleurs syndiqués de la résidence Portland ont adopté à 100 pour cent une entente de principe intervenue avec leur employeur.

Cette entente est la première à être conclue dans le cadre d'une négociation coordonnée impliquant cinq centres d'hébergement privés en Estrie, se félicite la CSN dans un communiqué de presse.

Le président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie, Denis Beaudin, assure que «la  négociation s'est déroulée dans un climat de respect. Cela démontre qu'il est possible de mener une négociation sans qu'il y ait pour autant confrontation entre les parties ».

« Nous sommes satisfaits de cette entente qui contribuera à améliorer la situation financière quotidienne de nos membres avec une augmentation de 1,50 $ l'heure répartie sur trois ans », affirme pour sa part Luc Poirier, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d'hébergement privés de l'Estrie - CSN.

M. Poirier mentionne également que d'autres négociations sont ou seront entamées prochainement avec le Domaine Fleurimont, la Résidence St-Philippe de Windsor, le Manoir Sherbrooke et la Résidence Bellevue. Ce dernier souhaite que l'issue de ces négociations soit aussi concluante qu'à la Résidence Portland.

Rappelons que  les négociations dans ce secteur ne se sont pas toujours déroulées sans conflit de travail.

« Ce type de négociation coordonnée permet de démontrer la solidarité qui unit les syndiqués-es des centres d'hébergement de l'Estrie qui désirent améliorer leurs conditions de travail. Étant donné les exigences et le dévouement que nécessite le travail auprès de la clientèle âgée, les travailleuses et les travailleurs considèrent que leurs demandes sont tout à fait légitimes », souligne le vice-président régional de la FSSS-CSN, Steve Lemieux.

D'autres gains ont aussi été obtenus durant cette négociation. Ils concernent notamment la majoration des primes de soir et de nuit et l'ajout d'une prime de fin de semaine. Également, un nouveau mécanisme qui permet l'accumulation des congés mobiles et maladies et le cas échéant le paiement de ces congés non utilisés sera mis en place, note-t-on.

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des Centres d'hébergement privés de l'Estrie - CSN compte environ 250 membres répartis dans sept centres d'hébergement. Il est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux - CSN et au Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer