Entreprises courtisées: Sévigny dit s'impliquer personnellement

Le maire Bernard Sévigny a donné l'assurance au... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le maire Bernard Sévigny a donné l'assurance au conseil municipal qu'il s'impliquait personnellement auprès des entreprises courtisées par Sherbrooke Innopole.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le maire Bernard Sévigny s'implique personnellement auprès des entreprises courtisées par Sherbrooke Innopole. Il en a donné l'assurance, lundi au conseil municipal, en référence au déménagement de l'entreprise NAC Systems, qui installera sa production d'armoires de cuisine à Cookshire avant la fin de l'année. Il indique avoir été au fait de ce dossier en particulier à toutes les étapes de la démarche.

Bernard Sévigny... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Bernard Sévigny

Archives La Tribune

Le conseiller Jean-François Rouleau avait soulevé son inquiétude devant un possible exode des entreprises sherbrookoises. « Je veux faire part de mon inquiétude dans tout ce que j'appelle la saga de Sherbrooke Innopole. Une mise à jour devra être faite pour rassurer les membres du conseil et de la population que nos représentants qui siègent à Sherbrooke Innopole, dont vous M. le maire, s'assurent qu'il n'y a pas d'exode d'entreprises à Sherbrooke. »

La semaine dernière, la conseillère Annie Godbout estimait qu'il était de la responsabilité du maire d'être proactif et qu'il aurait dû rencontrer les dirigeants de NAC Systems.

«Je suis au courant de ce qu'ils ont fait comme démarches.»


En réponse, la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin, avait mentionné que le maire « ne s'ingère pas dans nos opérations courantes. [...] Lorsqu'une intervention du maire est nécessaire ou souhaitable dans un dossier particulier, il collabore toujours activement avec nous et l'entreprise ». Elle ajoutait qu'une intervention du maire n'aurait rien pu changer.

Beaucoup d'interactions

« M. Rouleau, vous soulevez une question extrêmement intéressante par rapport à Sherbrooke Innopole, a concédé Bernard Sévigny. Quand l'organisme présente à huis clos son rapport d'activités trimestriel, c'est le temps de poser des questions. Lorsqu'il y a des nouvelles qui sortent, je suis d'accord avec vous que ça vient donner une impression que nous ne sommes pas actifs et que nous ne faisons pas tout ce qui est en notre pouvoir, particulièrement quand on parle de l'entreprise des armoires de cuisine NAC. C'est une entreprise qui travaille beaucoup avec Sherbrooke Innopole. Elle faisait partie des entreprises participantes aux portes ouvertes de l'industrie.

« Évidemment, je suis au courant de ce qu'ils ont fait comme démarches. Je pourrais vous en parler pendant vingt minutes, mais c'est une chose que je ne peux pas faire. C'est de nature privée. Il y a eu beaucoup d'interactions avec Sherbrooke Innopole. J'étais au courant tout le temps et dans quelques dossiers, je fais des interventions régulières auprès d'entreprises. Nous faisons de la prospection et ce n'est pas de nature publique, c'est très stratégique. De façon régulière, Mme Fortin, la directrice générale, me demande de faire des téléphones, et même de visiter des gens, et je le fais chaque fois. »

M. Sévigny a rappelé que les élus ont donné beaucoup d'outils à Sherbrooke Innopole et que l'organisme paramunicipal s'en sert largement. « Des fois on a des réussites, mais nous ne gagnons pas toutes les batailles évidemment. La question est très légitime. On peut avoir l'impression que le conseil municipal ou le maire ne font rien, mais au contraire, il y a beaucoup de dossiers dans lesquels je suis impliqué personnellement. Les gens peuvent être rassurés : tout est mis en oeuvre. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer