La rue Robert-Boyd sera prolongée

Les élus municipaux ont approuvé le projet de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les élus municipaux ont approuvé le projet de prolongement de la rue Robert-Boyd pour rendre accessibles de nouveaux terrains dans le parc Industriel.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les élus municipaux ont approuvé le projet de prolongement de la rue Robert-Boyd pour rendre accessibles de nouveaux terrains dans le parc Industriel. Le prolongement d'une longueur de 900 mètres permettra aussi d'offrir une vitrine intéressante sur l'autoroute 10.

Le projet nécessite un investissement de 1,9 M$, excluant les frais de pavage et d'éclairage, et permettra de développer environ 245 000 mètres carrés supplémentaires de terrains industriels.

« On avait souvent des industries qui venaient nous voir, mais puisqu'il n'y avait pas de chemin, ce n'était pas intéressant pour eux. C'était difficile de les convaincre que la rue serait construite à leur arrivée, alors nous avons décidé de faire la rue et les infrastructures pour qu'elles soient là quand les industries seront prêtes à s'installer. Nous sommes en négociation avec plusieurs entreprises », explique Caroline Gravel, directrice du service des infrastructures urbaines et de l'environnement à la Ville de Sherbrooke.

En ce moment, 95 % des terrains concernés par les travaux appartiennent à la Ville. Le coût des travaux sera donc inclus dans le prix de vente de ces terrains. Les autres propriétaires riverains, qui devront assumer une partie de la facture des travaux, seront avisés. « Il reste à faire les calculs en fonction du tracé exact de la rue. » Le propriétaire d'un commerce du boulevard Industriel a déjà été identifié comme étant un riverain devant assumer une partie de la facture.

Le conseiller Marc Denault s'est inquiété de l'encadrement des industries qui achèteront les terrains en bordure de l'autoroute 10. « Dans le secteur du parc industriel, nous avons enlevé le plan d'implantation et d'intégration architectural pour gagner en rapidité pour délivrer des permis. Comment ferons-nous pour gérer l'architecture le long de l'autoroute pour éviter des problèmes d'entreposage, entre autres? Il ne faut pas oublier qu'une fois le terrain vendu et le bâtiment construit, il est plus difficile de forcer les modifications. »

Le directeur général adjoint René Allaire a indiqué que puisque la Ville vend les terrains, elle peut fixer ses conditions.

Selon Caroline Gravel, le prix des terrains ayant une vitrine sur l'autoroute 10 n'est pas plus élevé que celui des autres terrains du parc industriel.

Les travaux devraient commencer en juin et être terminés en juillet. Un appel d'offres sera lancé sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer