Le parti Sherbrooke Citoyen nomme son chef intérimaire

Raymond Gaudreault... (Archives La Tribune)

Agrandir

Raymond Gaudreault

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Raymond Gaudreault a officiellement été désigné chef intérimaire du parti Sherbrooke Citoyen.

Évelyne Beaudin... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Évelyne Beaudin

Archives La Tribune

Celui qui a milité au sein du groupe Contre la disparition de Brompton et qui a été l'origine de la création du nouveau parti politique ne sera toutefois pas sur les rangs pour affronter le maire sortant, Bernard Sévigny, aux élections de 2017.

M. Gaudreault figure parmi les sept membres du conseil exécutif élus le 6 mars lors de la création du parti. Le 12 mars, lors de la première réunion dudit comité, il a été choisi à l'unanimité pour occuper ses nouvelles fonctions. Dans un communiqué, le parti Sherbrooke Citoyen annonce qu'une assemblée générale se tiendra au cours des prochains mois dans le but d'organiser notamment une assemblée d'investiture pour choisir un candidat à la mairie. Plusieurs personnes auraient déjà manifesté leur intérêt.

Évelyne Beaudin, porte-parole de Sherbrooke Citoyen, explique que l'exécutif a d'abord statué sur quelques principes fondamentaux. « Nous avons établi que le chef pouvait faire partie de l'exécutif et qu'il avait le droit de vote, mais qu'il ne se présenterait pas aux élections pour laisser une chance égale à tous les candidats. La candidature de M. Gaudreault a été la seule qui a été suggérée. Il était clair qu'il ne souhaitait pas être candidat aux élections. Il est à l'origine du parti et on voulait quelqu'un qui avait un engagement clair et à long terme au sein de Sherbrooke Citoyen. »

Mme Beaudin confirme que d'ici un an au plus tard, le processus d'investiture pour la chefferie sera enclenché. « Nous avons déjà plusieurs candidats potentiels, autant des gens qui se sont déjà affichés que des gens qui ont été plus discrets. Nous ne pouvons pas dire hors de tout doute qu'il y aura une course à la direction, mais d'après moi il y en aura une. Au-delà de l'intérêt démontré jusqu'à maintenant, il doit y avoir une volonté de passer à l'action. »

«Il fera la coordination du parti et pourra aider ceux dont les responsabilités seront plus lourdes.»


En attendant, Raymond Gaudreault n'aura pas le mandat d'offrir une opposition publique au maire Bernard Sévigny. « Son leadership s'exprimera à l'interne. Il fera la coordination du parti et pourra aider ceux dont les responsabilités seront plus lourdes. Son rôle en est un de planification stratégique afin de préparer le terrain pour le prochain chef. »

Le comité exécutif se donne par ailleurs une semaine pour recueillir les dernières signatures nécessaires pour obtenir une reconnaissance officielle du Directeur général des élections du Québec (DGEQ). « Nous sentons le besoin urgent de régler les démarches auprès du DGEQ pour pouvoir lancer un site web et informer les gens. »

Évelyne Beaudin avoue que l'intérêt démontré pour le parti jusqu'à maintenant la surprend. Elle croit qu'en conséquence, il est inévitable que plusieurs candidats convoitent les mêmes districts pour représenter le parti aux prochaines élections.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer