Construction: moins de permis mais plus de valeur

Même si la Ville de Sherbrooke délivre de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Même si la Ville de Sherbrooke délivre de moins en moins de permis de construction et de certificats d'autorisation, l'année 2015 aura connu une augmentation des valeurs des travaux de 40 M$ par rapport à l'année précédente. Du coup, 1176 nouveaux logements ont été mis en chantier, contre 886 en 2014.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Même si la Ville de Sherbrooke délivre de moins en moins de permis de construction et de certificats d'autorisation, l'année 2015 aura connu une augmentation des valeurs des travaux de 40 M$ par rapport à l'année précédente. Du coup, 1176 nouveaux logements ont été mis en chantier, contre 886 en 2014.

« C'est un bilan positif qui se caractérise par une hausse en valeur des travaux. Ce sont principalement les projets multifamiliaux de type locatifs, à savoir des coopératives d'habitation, des immeubles à logements et des résidences pour personnes âgées qui expliquent cette hausse », mentionne Isabelle Ménard, directrice du service de la planification urbaine à la Ville de Sherbrooke.

Le nombre de permis et certificats délivrés est passé de 4584 à 4485 alors que la valeur des permis a grimpé de 271 M$ à 311 M$. Parmi les projets d'importance, notons le nouveau pavillon des Petites Soeurs de la Sainte-Famille, pour 18,9 M$, Urbano, pour 21 M$, et des immeubles de bureaux de 2,2 M$ dans l'arrondissement de Fleurimont.

« L'année 2014 avait été plus difficile. 2015 se situe proche de la moyenne pour la valeur des permis des cinq dernières années. On rétablit la valeur des permis de construction », précise Jeanne Bégin, chef de section au service des permis et de l'inspection.

« Essentiellement, pour le résidentiel, c'est le secteur du Mont-Bellevue qui a été favorisé », ajoute-t-elle. On y compte effectivement 71 permis de plus que l'année précédente alors que tous les autres arrondissements connaissent une baisse qui est constante avec la tendance des dernières années. Toutefois, la valeur des travaux est en croissance partout, sauf à Fleurimont, où ce sont 15 M$ de moins qui ont été investis, soit une baisse de 23 %. Au contraire, Brompton a connu la plus forte augmentation, avec des valeurs qui sont de 25 % supérieures.

« Fleurimont a été avantagé dans d'autres années, alors c'est possible que ce soit un retour du balancier », soutient Mme Bégin.

« On s'attend à ce que le nombre de permis de construction soit inférieur en 2016 selon l'Institut de la statistique et la Commission de la construction du Québec, surtout dans le résidentiel où le taux d'inoccupation est plus élevé. »

Le conseiller Marc Denault faisait d'ailleurs remarquer qu'il se construit environ 1000 nouveaux logements chaque année, alors que le plan d'urbanisme prévoit une augmentation de la population de 5000 à 10 000 habitants d'ici dix ans. « Il y a donc une pression de plus en plus importante sur les logements vacants... », dit-il.

Son collègue Serge Paquin ajoutait toutefois que la Ville n'y pouvait rien. « Nous sommes dans un système de libre marché. On ne peut pas contingenter les constructions. »

Le secteur industriel a connu une augmentation de 70 % des valeurs de permis par rapport à 2014. La valeur totale des travaux atteint 16 M$. Parmi les projets majeurs se trouvaient les installations de Rexfab, pour 1,6 M$, et de Mesotech, qui a déménagé au coût de 2,6 M$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer