58 toponymes féminins en banque

Les conseillères municipales et les directrices des services... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Les conseillères municipales et les directrices des services de la Ville de Sherbrooke ont toutes reçu une fleur de tissu en marge de la Journée internationale de la femme.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les Pépines et le CALACS Agression Estrie ont tenu parole et ont interpellé le conseil municipal de Sherbrooke pour l'inciter à une plus grande parité hommes-femmes dans le choix des toponymes dans la ville. À la veille de la Journée internationale de la femme, les deux organismes ont suggéré huit toponymes féminins accompagnés d'une courte biographie. Une liste de 50 autres noms de femmes qui mériteraient d'être honorées a aussi été soumise.

Trois Estriennes figuraient parmi les propositions déposées, soit Eva Tanguay, icône du vaudeville américain née à Dudswell, Margaret Murray Robertson, enseignante et écrivaine, et Thérèse Lecomte, une enseignante ayant cofondé l'Association pour l'avancement des arts. Les autres femmes de renom mentionnées étaient Carrie Derick, chercheuse en sciences naturelles, Viola Irene Desmond, femme d'affaires, Marie Gérin-Lajoie, auteure, éducatrice, juriste et militante féministe, Evelyne O'Bomsawin, pionnière de l'Association des femmes autochtones du Québec, et Léa Roback, syndicaliste et militante féministe.

Geneviève Béliveau, membre du conseil d'administration des Pépines et du CALACS Agression Estrie a rappelé que seulement 12 % des noms choisis dans la toponymie sherbrookoise sont des noms de femmes. « Depuis 2013, les femmes sont plus nombreuses que jamais au conseil municipal de Sherbrooke. Nous avons un bel exemple de vie participative pour les femmes en politique. Notre démarche a pour objectif de rétablir l'équilibre dans la toponymie sherbrookoise », a-t-elle déclaré avant de faire la lecture des toponymes suggérés.

Évelyne Beaudin, présidente des Pépines, a pour sa part proposé que Sherbrooke devienne « la première ville du Québec à poser des gestes concrets pour atteindre une parité toponymique ». En ce sens, elle invite Sherbrooke à être la première signataire de la Charte québécoise pour une toponymie paritaire. Cette charte propose entre autres d'adopter minimalement deux toponymes féminins pour chaque nouveau toponyme masculin attribué, de donner la priorité à des noms de femmes pour l'adoption de nouveaux toponymes de lieux d'importance et d'éviter de se cantonner à l'histoire locale pour trouver des nouveaux toponymes féminins.

Le maire Bernard Sévigny a qualifié la présentation de « très éclairante » et s'est dit convaincu que les propos tenus par les deux femmes trouveraient écho non seulement chez les conseillères, mais également chez les conseillers sherbrookois.

Déjà convertie

Hélène Dauphinais, présidente du comité de toponymie, s'est pour sa part montrée impressionnée par le dossier qui venait d'être présenté. « Nous nous pencherons sur vos suggestions avec beaucoup de bienveillance et d'ouverture, mais sachez que vous prêchez à une convertie. Quand je suis arrivée à la présidence du comité en 2013, une réalité qui m'a sauté aux yeux était la rareté des toponymes féminins. Le reste du comité est aussi sensible que moi à cette question. »

Elle a ajouté que depuis qu'elle est responsable du comité, à la fin de chaque réunion, environ 50 % des toponymes attribués sont féminins. « C'est sûr que nous avons plusieurs années à rattraper, mais le changement est déjà en place. Avoir des noms disponibles nous aide, mais nous nommons très peu de nouvelles rues dans une année. Il faut donc être patient. Avoir une bonne banque est la base d'une toponymie équitable. »

Les élus se sont ensuite félicités de constater que les conseils d'administration de Commerce Sherbrooke, de Sherbrooke Innopole et de la Société de transport de Sherbrooke sont tous à majorité féminins.

Partager

À lire aussi

  • Blitz pour une toponymie plus féminine

    Sherbrooke

    Blitz pour une toponymie plus féminine

    Le CALACS Agression Estrie et les Pépines profiteront de la Journée internationale de la femme pour suggérer au conseil municipal de Sherbrooke... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer