Disc golf au parc Victoria: une consultation sur le projet est demandée

L'Association des amis du parc Victoria n'a toujours pas fini de se définir,... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Association des amis du parc Victoria n'a toujours pas fini de se définir, mais le regroupement de citoyens s'intéresse déjà de façon très serrée aux projets pour ce parc de l'arrondissement de Fleurimont. La semaine dernière, une trentaine de citoyens se sont présentés à la séance du conseil d'arrondissement pour demander d'être consultés dans le dossier du disc golf.

Rappelons que dans la première phase du plan directeur Parcours de Destination Sherbrooke, qui vise à mettre en valeur les parcs nature de la ville, un parcours de disc golf était envisagé au parc Victoria. Si la conseillère Hélène Dauphinais a déjà mentionné que l'ajout d'activités dans le parc pouvait permettre de réduire le flânage, elle relevait que les citoyens s'inquiétaient de la nature des aménagements nécessaires.

Une rencontre de consultation sur le projet est prévue le 7 avril à 19 h, au troisième étage du centre communautaire Coeur-Immaculée.

«Ils ne sont pas contre, mais ils ne veulent pas se faire prendre avec un projet qu'ils n'avaient pas vu. Ils veulent un développement harmonieux qui respecte la nature», explique Mme Dauphinais.

Un des porte-parole du regroupement, Charles Savard, confirme les nombreuses inquiétudes des citoyens. «Nous avons déposé un document contenant nos réserves et nos questions. Selon les sites internet que nous avons consultés, le disc golf se pratique souvent en milieu boisé. Le disque utilisé peut causer des dommages à des végétaux plus fragiles. Il y a aussi une question de sécurité. Y a-t-il des risques que des utilisateurs soient heurtés par un disque? Des enfants pourraient-ils grimper dans les paniers? Les chevreuils, eux, pourraient se prendre dans les paniers.»

Si M. Savard fait preuve d'ouverture, il mentionne que certains de ses concitoyens sont très inquiets. «Ça prendrait des arguments très forts pour qu'on endosse un tel projet, mais il y a une partie de l'information que nous ne détenons pas.»

Selon Hélène Dauphinais, les membres de la future Association des amis du parc Victoria se sont rencontrés à deux occasions déjà pour structurer leur organisation. La mise en place d'une structure plus formelle se fait toujours attendre. «La venue de projets précipite un peu les actions. Ils s'intéresseront aussi au parc canin qui pourrait être implanté cet été. Ils veulent suivre toutes les étapes pour que ça se passe dans l'ordre.»

Les membres de l'Association devraient se rencontrer une nouvelle fois avant la consultation du 7 avril.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer