Les Serres St-Élie font « pousser » des compétiteurs

Plus de 2500 personnes se sont présentés aux... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Plus de 2500 personnes se sont présentés aux différents kiosques de semenciers rassemblés aux Serres St-Élie, samedi et dimanche, à l'occasion de la première Fête des semences de l'Estrie. Sur la photo, David Dostie de VERTige.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Avec une certaine ironie, les Serres St-Élie ont possiblement fait pousser plusieurs dizaines de compétiteurs cette fin de semaine, lors de la première Fête des semences de l'Estrie.

Inspirée de ce qui se faisait notamment à Montréal, la directrice générale Mélanie Grégoire a ouvert les portes de ses serres samedi et dimanche à plusieurs semenciers du Québec, qui y étaient pour présenter notamment des semences du patrimoine, des semences d'arbre à noix, des trousses pour la culture de champignons et autres aliments pour garnir un éventuel potager et peut-être même arriver à une forme d'autarcie.

« On n'avait rien de ce genre en Estrie et j'en rêvais, mentionne d'emblée Mme Grégoire. Tout un week-end gratuit sur le thème du potager, juste avant la période des semis. Ça permet vraiment un beau partage de connaissances, parce que ce n'est pas tout le monde qui a eu la chance d'avoir des grands-parents pour nous apprendre à faire pousser des carottes. C'est une expérience qui permet de mettre de la nourriture saine et fraîche sur la table et d'éviter le gaspillage, parce que quand t'as mis des efforts à cultiver des légumes, tu y penses à deux fois avant de les jeter. »

Selon les organisateurs, environ 2500 visiteurs auraient été attirés par la première édition, ce qui les incite à poursuivre l'activité à pareilles dates l'an prochain.

« J'invite gratuitement des gens à venir me faire compétition dans mon propre centre-jardin, alors il faut qu'il y ait un autre niveau! Je crois qu'en partageant en tant que société, c'est comme ça qu'on grandit. On s'attendait à recevoir la moitié des gens qu'on a reçus alors nous sommes très heureux et c'est certain qu'on poursuit l'an prochain », assure Mélanie Grégoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer