La catastrophe évitée au Carnaval (vidéo)

Comme c'est le cas depuis quelques années maintenant,... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Comme c'est le cas depuis quelques années maintenant, la fameuse glissade de la côte King a évidemment attiré sont lot de visiteurs et a même procuré des émotions fortes à certains.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré l'incertitude qui planait sur les différentes activités du Carnaval de Sherbrooke en raison des aléas de la nature, ce dernier a une fois de plus su charmer petits et grands festivaliers au cours de la fin de semaine.

Sans pouvoir chiffrer l'achalandage dimanche, qui aurait tout de même légèrement diminué comparativement à l'an dernier aux yeux des organisateurs, le 50e Carnaval s'est avéré une réussite, assure Claudine Roussel.

« Peu importe le résultat, la satisfaction est là, souligne la coordonnatrice de l'événement. On voyait des collègues festivals dans des conditions précaires à cause de la température. On est extrêmement content de ne pas avoir eu à annuler des activités ou même les réduire. Il y avait un potentiel de catastrophe très grand, mais qu'on a été en mesure d'éviter. Visuellement on voit une petite diminution de l'achalandage, mais les gens qui sont là sont heureux d'y être et tout le monde a un grand sourire, ça c'est indéniable. On ne pouvait pas se permettre de faire une demi-édition et on est vraiment fier d'avoir livré le Carnaval comme on l'a fait. »

Selon elle, avec une vingtaine de commerçants, des spectacles et un spectacle pyromusical de douze minutes sous le thème de La Guerre des tuques 3D, le village nocturne a présenté « une soirée exceptionnelle ».

« On tirait les feux d'artifice du pont Aylmer pour la première fois et ça a été très bien reçu de la population. Les gens ont apprécié de demeurer dans le décor de la glissade sur neige et de pouvoir admirer les feux. On avait une petite neige féérique qui tombait, une programmation exceptionnelle, et il y avait un réel engouement des jeunes familles, mais aussi des jeunes adultes. »

Comme c'est le cas depuis quelques années maintenant, la fameuse glissade de la côte King a évidemment attiré sont lot de visiteurs et a même procuré des émotions fortes à certains, dont la famille Pellerin.

Dominique Lambert avait toujours les mains qui tremblaient au bas de la côte tandis que son fils Victor, 8 ans, se montrait rassuré.

« C'est moins pire que je pensais! C'est certainement à refaire », soutenait en riant Mme Lambert, visiblement remise de ses émotions.

« J'ai eu peur au début, parce que je ne savais pas qu'il y avait du foin à la fin, mais là c'est correct », s'est défendu Victor.

Si sa soeur Lily-Rose, 6 ans (« et demi! »), disait quant à elle ne pas avoir peur, elle ne s'en est pas sortie indemne.

« Quand je descendais vite, ça me faisait mal aux fesses à cause de la glace et des petites bosses. »

Tous s'entendaient pour dire qu'ils passaient une bonne soirée.

« C'est cool comme expérience! mentionne le papa, François. Nous on aime ça, les enfants aiment ça, il ne fait pas trop froid. C'est une très belle soirée. »

Quelques festivaliers ont néanmoins déploré la basse vitesse de la descente. À plusieurs reprises, des bénévoles ont même dû pousser des glisseurs dont le tube s'était arrêté au milieu de la piste. Claudine Roussel assure cependant que rien n'est fait pour ralentir la descente et impute la faute à la petite neige vantée précédemment.

« Le but, c'est d'aménager la piste pour qu'elle soit le plus rapide possible et de mettre du foin à la fin pour les arrêter. On aurait eu avantage à regonfler les tubes à bloc, ce qu'on n'a pas été en mesure de faire faute de temps, mais de la neige fraîche qui tombe c'est évident que ça ralentit. Mais, à voir la réaction des gens, glisser un peu plus doucement, quand on glisse dans une côte urbaine dans un endroit mythique de Sherbrooke, je pense que les gens font la part des choses. Il y a un cachet juste à être là et on n'a pas eu personne de totalement négatif. »

Partager

À lire aussi

  • Le Carnaval pour lancer la relâche!

    Actualités

    Le Carnaval pour lancer la relâche!

    Pourquoi donc les organisateurs du Carnaval de Sherbrooke ont-ils été soulagés de voir la pluie cesser jeudi, mais ne se désolent-ils pas du manque... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer