Jean-François Rouleau reste indépendant

Jean-François Rouleau n'a pas l'intention de se présenter... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Jean-François Rouleau n'a pas l'intention de se présenter à l'assemblée de création d'une nouvelle formation politique, le 6 mars.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseiller Jean-François Rouleau ne ferme toujours pas la porte à devenir membre d'un parti municipal en prévision des prochaines élections. Mais s'il devait rendre sa décision définitive maintenant, il demeurerait indépendant. Il n'a donc pas l'intention de se présenter à l'assemblée de création d'une nouvelle formation politique, le 6 mars.

Rappelons que les citoyens Évelyne Beaudin et Raymond Gaudreault travaillent depuis plusieurs mois à préparer la structure d'un parti qui pourrait s'opposer à celui du maire Bernard Sévigny en novembre 2017. L'ancien collaborateur de Jean Charest Claude LeBlanc souhaitait lui aussi la création d'une seule et unique nouvelle formation politique et se réjouissait de l'intérêt démontré par de nouveaux intervenants.

« J'ai eu une rencontre avec M. LeBlanc. Il m'a exposé les grandes lignes du parti. Je suis content que des gens réalisent le déficit démocratique à l'hôtel de ville et qu'avec le parti politique en place, les décisions sont presque toujours prises à l'arrière. Le monde réalise l'erreur que M. [Bernard] Sévigny a faite en lançant un parti. Je lui lance le défi, s'il veut abandonner son parti, je m'engage à recruter le plus de monde possible qui restera indépendant dans l'intérêt de la population. En ce moment, les décisions servent davantage l'intérêt du parti », commente Jean-François Rouleau.

Le conseiller du district de l'Université avance avoir sondé ses concitoyens. « Ils me demandent de rester indépendant. Ils n'apprécient pas le ton à l'hôtel de ville. Alors je ne serai pas à l'assemblée de fondation le 6 mars. Je vais les laisser faire leurs affaires et ensuite je verrai. Ça dépendra de l'attitude des gens du parti. Je suis indépendant, mais force est d'admettre que si nous ne nous regroupons pas, nous aurons des problèmes. Il reste que je ne veux pas influencer ce qui se passera à l'assemblée. »

Jean-François Rouleau ne trouve pas incohérent de laisser une porte ouverte à un regroupement au sein du parti et sa présence lors de la réunion du Regroupement des élus municipaux indépendants à Sherbrooke. « Je suis allé écouter ce qu'étaient leurs revendications. »

Le conseiller en profite au passage pour lancer une salve au maire Bernard Sévigny, qui a confirmé son intention de solliciter un troisième mandat. « C'est désolant de voir qu'un individu comme Bruno Vachon ne pourra pas tenter sa chance à la mairie. Il aurait été temps de laisser la place à des plus jeunes. »

Cette marque de confiance envers M. Vachon peut sembler surprenante en provenance d'un indépendant avec qui il a souvent maille à partir pendant les séances du conseil. « Je travaille étroitement avec M. Vachon à Excellence sportive. Il est sain que nous ayons des divergences. Ça ne fait pas de nous des ennemis. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer