Accrochage entre Brochu et Dauphinais

Louisda Brochu et Hélène Dauphinais.... (Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard)

Agrandir

Louisda Brochu et Hélène Dauphinais.

Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Hélène Dauphinais n'a pas du tout apprécié un commentaire de son collègue Louisda Brochu lors de la période des messages des élus au conseil municipal de lundi soir. Sur Facebook, la conseillère indépendante a qualifié le commentaire de M. Brochu de « gratuit et démagogique ».

À la fin de chaque séance du conseil, les élus ont, à tour de rôle, le droit de communiquer des messages aux autres élus ou aux citoyens. Hélène Dauphinais a profité de ce tour de parole pour se réjouir des travaux d'asphaltage qui seront réalisés dans son district en 2016.

Le conseiller Louisda Brochu a pris la parole quelques instants plus tard. Il en a profité pour rappeler à sa collègue que les travaux d'asphaltage étaient possibles grâce au budget adopté en décembre 2015.

« J'étais heureux ce soir d'entendre ma collègue Hélène Dauphinais annoncer avec enthousiasme les investissements majeurs dans son district (...). Mais si on peut faire ça, c'est grâce à l'adoption d'un budget et je dois rappeler que Mme Dauphinais a voté contre ce budget », a lancé M. Brochu.

Immédiatement, Mme Dauphinais a tenté de répliquer à son collègue, mais le président du conseil, Serge Paquin, l'a interrompue prétextant qu'il n'y a pas de droit de réplique lors de la période de commentaires.

Pourtant, quelques minutes plus tôt, la conseillère Annie Godbout a profité de son tour de parole pour poser quelques questions concernant Destination Sherbrooke et le président de l'organisme, Rémi Demers, a eu le loisir d'y répondre.

« Petite phrase plate »

« M. Brochu sait fort bien que j'ai voté contre le budget parce qu'il contenait encore trop de projets non nécessaires qu'on aurait pu retrancher afin de réduire la hausse de taxes qu'on vous a envoyée, chers citoyens. Jamais je n'ai parlé de réduire la part du budget allouée à l'asphaltage. Au contraire : je suis une des élues qui revient le plus souvent sur le dossier. Et le président du Conseil, M. Paquin, ne m'a pas permis de répondre en direct à son collègue du parti. Selon lui, M. Brochu n'a pas mal interprété mes propos et il ne m'a pas prêté d'intentions. À d'autres! » a écrit Mme Dauphinais mardi sur sa page personnelle.

« Je rappelle que M. Brochu n'a pas voulu se pencher sur la solution que j'apportais afin de réduire la hausse de taxes à 3 % maximum, et cela sans réduire les travaux d'asphaltage prévus. C'est vrai que c'est moins de travail de lâcher une petite phrase plate quand on est l'avant-dernier à parler, que de se mettre au travail pour trouver des solutions qui n'émanent pas du parti », poursuit-elle, en précisant ne pas être la seule à faire les frais de la tension entre les élus du Renouveau sherbrookois et les indépendants.

« Rappelez-vous la virulence des propos du maire quand Julien Lachance a suggéré un gel salarial », souligne-t-elle.

Plus tôt dans la journée lundi, Mme Dauphinais avait confirmé ne pas fermer la porte à l'idée de se présenter candidate à la mairie aux élections de 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer