Le Centre de tri se modernise

Récup Estrie a procédé hier à l'inauguration des... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Récup Estrie a procédé hier à l'inauguration des travaux de 2,6 millions $ effectués à son centre de tri. Hugues Therrien, gestionnaire de projet chez Machinex, la conseillère municipale et présidente de Récup Estrie, Hélène Dauphinais, et Karl Paré, directeur de l'ingénierie chez Machinex, ont expliqué les particularités des nouveaux équipements.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Les investissements de 2,6 M$ réalisés cet automne au centre de tri de Sherbrooke lui ont permis d'accroître non seulement la quantité, mais la qualité des matières recyclables qui lui sont confiées. Ces améliorations ont fait en sorte que Récup Estrie possède aujourd'hui l'un des centres de tri les plus performants de sa catégorie au Québec, selon la Régie de récupération de l'Estrie.

La nouvelle technologie mise en place au centre de la rue Claude-Greffard a en effet permis à celui-ci de pratiquement doubler sa capacité de production. Celle-ci est en effet passée en moyenne de 12 à 14 tonnes l'heure jusqu'à 20 tonnes l'heure pour un total de quelque 30 000 tonnes par année. De ces 30 000 tonnes, le centre réussit à en récupérer plus de 90 %.

Outre sa capacité de pouvoir traiter un plus grand volume de matières recyclables, les investissements ont surtout permis au centre d'acquérir des équipements plus sophistiqués, capables de reconnaître et de trier les matières avec une plus grande précision, explique Karl Paré, de Groupe Machinex, à qui a été confié le mandat de moderniser les équipements de Récup Estrie suite à un appel d'offres.

« Mis à part le nouveau séparateur balistique, on a installé deux machines capables de reconnaître les différentes catégories de plastique, tels que le PET, le HDPE, les plastiques mixtes et les multicouches, comme les tetrapak, explique M. Paré. C'est ce qui nous permet d'avoir une très grande efficacité au niveau du tri des contenants et d'être capable d'aller chercher le pourcentage de pureté que le client demandait », ajoute-t-il.

La directrice générale du centre de tri, Taraneh Sépahsalari, se réjouit quant à elle du fait que les nouvelles installations permettent un tri du papier et du carton dès le début du processus, ce qui permet de préserver la qualité de la matière.

Il en va de même pour les différents types de verre, précise la conseillère Hélène Dauphinais et présidente de la Régie de récupération de l'Estrie. « En sortant le verre dès le début du processus, dit-elle, on évite d'endommager les infrastructures et cela nous permet d'en récupérer jusqu'à 95 %, ce qui est excellent. »

Financement

La Régie de récupération de l'Estrie, qui emploie une trentaine de personnes à son centre de tri, a pu bénéficier d'une aide de 480 000 $ de Recyc Québec pour la réalisation de ce projet.

Le reste a été assumé par les différents partenaires qui forment la Régie, à savoir la Ville de Sherbrooke et les municipalités régionales de comté (MRC) de Coaticook, du Haut et du Val Saint-François, de Memphrémagog et des Sources.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer