De la relève pour Amnistie internationale

L'enseignante Sylvie Bolduc de l'école Boisjoli a lancé... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

L'enseignante Sylvie Bolduc de l'école Boisjoli a lancé un groupe d'Amnistie avec ses élèves.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Amnistie internationale a de la relève à Sherbrooke. L'affaire Raif Badawi et la présence de sa famille à Sherbrooke éveillent les consciences à son sort, mais aussi à la liberté d'expression et au sort des prisonniers d'opinion. Pour la première fois au sein d'Amnistie au Canada francophone, un groupe constitué de retraités a été fondé.

Le groupe a vu le jour auprès de retraités inscrits à l'Université du troisième âge (UTA) de l'Université de Sherbrooke.

« J'avais donné des conférences sur Amnistie à l'UTA et j'ai lancé cette idée-là. Ce sont des gens cultivés, qui ont un bagage, qui ont parfois un peu de temps, alors je me suis dit pourquoi ne pas en profiter pour faire un petit groupe... Ça a démarré avec la campagne du temps des Fêtes, la campagne des cartes de voeux. Ils m'ont dit qu'ils voulaient continuer, ils ne voulaient pas juste faire cette campagne-là. Ils voulaient se rencontrer à d'autres moments de l'année pour d'autres actions urgentes », raconte Mireille Elchacar, agente de développement régional en Estrie pour Amnistie internationale.

Lors de la dernière campagne de voeux, qui consiste à envoyer des messages d'espoir à des prisonniers, des lettres ont entre autres été envoyées à Walid Abu al-Khair, l'avocat de Raif Badawi qui purge une peine de 15 ans de prison. Son ex-conjointe et la soeur de Raif Badawi, Samar Badawi, a d'ailleurs été arrêtée et relâchée possiblement pour avoir géré le compte Twitter réclamant la libération de Walid Abu al-Khair.

Le petit noyau de personnes retraitées est maintenant rendu près d'une vingtaine de personnes.

« Je crois que c'est une belle cause, toutes les injustices sociales qui peut y avoir », commente Lucie Beaudoin, qui était bénévole au comité des programmes de l'UTA et qui fait partie du groupe de retraités qui milite pour Amnistie.

« Ce qu'on se propose, c'est d'avoir des activités ponctuelles, peut-être une dizaine à travers l'année pour des sujets d'actualité. »

Éveil des consciences

Le sort de Raif Badawi a éveillé les consciences, observe Mme Beaudoin, au sort des personnes qui veulent simplement exprimer leur opinion. « Toutes les actions et les vigiles nous ont sensibilisés et éveillés à la cause », dit Mme Beaudoin, qui a déjà pris part à des vigiles.

« C'est un beau défi qu'on se donne. C'est un sujet totalement différent des types de bénévolat que j'ai fait », observe Mme Beaudoin, dont l'agenda est bien rempli.

Selon Mireille Elchacar, le militantisme se porte très bien à Sherbrooke. Il existe plusieurs groupes locaux d'Amnistie dans plusieurs villes du Québec. « Le groupe de Sherbrooke est le plus ancien de la section canadienne francophone. Il est toujours très dynamique. Il y a plusieurs groupes scolaires, comme au Collège Mont Notre-Dame. Il y a aussi toujours de nouveaux groupes qui sont créés. J'ai créé un groupe à l'école du Triolet. Les jeunes sont allumés. On a un groupe à l'UdeS qui va super bien. À tous les niveaux ça va bien. »

Elle aussi sensible au sort du prisonnier d'opinion, l'enseignante de cinquième année Sylvie Bolduc, de l'école Boisjoli, a fondé un groupe dans sa classe. Les enfants ont notamment envoyé des cartes de voeux afin de lancer un message d'espoir. Mme Bolduc se sert aussi de ce contexte pour tracer des liens dans le cadre de ses cours, comme en éthique et culture religieuse.

« C'est un moment pour leur parler de liberté d'expression, des droits, surtout des droits des femmes », dit-elle en parlant de l'Arabie saoudite.

« Je trouve ça intéressant. Ça leur ouvre une porte sur le monde. Ils sont capables de se forger des opinions... » commente l'enseignante.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer