Un poêle à bois non conforme cause un incendie

C'est une installation de chauffage au bois non... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

C'est une installation de chauffage au bois non conforme qui est à l'origine de l'incendie du chemin Rhéaume à Saint-Élie.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une poêle à bois non conforme installé dans un atelier d'ébénisterie artisanal est à l'origine de l'incendie qui l'a complètement détruit mardi matin dans le secteur Saint-Élie à Sherbrooke.

Maurice Guay avait alimenté le poêle à bois de son atelier avant d'aller travailler, mais l'appel de son beau-frère, qui demeure à proximité des lieux de l'incendie, lui a appris la mauvaise nouvelle vers 7 h 30.

« Cet atelier était en quelque sorte mon projet de retraite. Je l'avais fait moi-même le printemps dernier. Je savais que le poêle n'était pas conforme, mais je ne pensais jamais que ça allait mettre le feu. Le bâtiment n'était pas assuré, alors je devrai le reconstruire », explique le propriétaire de l'atelier qui a été la proie des flammes à l'arrière de sa résidence du 3660 du chemin Rhéaume.

Le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) confirme la cause avancée par le propriétaire de l'endroit à la suite de cet incendie qui a causé pour environ 25 000 $ de dommages.

« Des incendies par des installations de chauffage au bois non conformes, nous en voyons de moins en moins. La division de prévention a fait beaucoup de travail sur ce plan afin que les propriétaires fassent des modifications. Les compagnies d'assurances exigent aussi des certificats de conformité », explique le chef aux opérations au Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS), Alexandre Groleau.

Le propriétaire de l'endroit est soulagé que le feu ne se soit pas propagé à son bâtiment de ferme situé à proximité.

« J'élève quelques animaux pour ma consommation personnelle. Je suis content que les pompiers aient limité les dégâts », soutient M. Guay.

Les pompiers ont travaillé en mode défensif pour éviter que le feu s'attaque à ce bâtiment.

« Nous avons protégé ce bâtiment de ferme. Nous n'avons pas eu à sortir les animaux », mentionne Alexandre Groleau.

Étant donné que l'atelier était rempli de planches de bois d'oeuvre, le feu a rapidement pris de l'ampleur.

« À notre arrivée, il y avait un embrasement général. Nous avions constaté l'incendie de loin avec la fumée », soutient le chef aux opérations du SPIS.

Le SPIS a demandé l'assistance des pompiers de Saint-Denis-de-Brompton pour l'alimentation en eau.

« Le feu s'est déclaré dans un secteur où il n'y avait pas de réseau d'aqueduc. Nous avons dû amener de l'eau avec les citernes. Le déploiement a bien fonctionné », mentionne Alexandre Groleau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer