Le stationnement gratuit pour les vétérans?

André Bouchard montre un exemple d'une plaque d'immatriculation... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

André Bouchard montre un exemple d'une plaque d'immatriculation munie d'un coquelicot et réservée au vétérans.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un vétéran militaire canadien demande à la Ville de Sherbrooke d'offrir le stationnement gratuitement aux vétérans qui possèdent une plaque d'immatriculation munie d'un coquelicot. André Bouchard a présenté ses arguments au conseil municipal lundi. Les élus examineront la demande.

« J'ai eu l'honneur de porter l'uniforme militaire et de servir mon pays. Je suis ici parce que plusieurs de mes frères d'armes ont choisi pour leur retraite de s'établir à Sherbrooke et que d'autres y viendront pour les affaires. La Ville de Sherbrooke pour nous militaires a ses avantages. Elle a le privilège d'avoir deux manèges militaires dans lesquels quatre unités de service ont leur raison d'être. Vous avez aussi un centre de recrutement qui attire beaucoup de gens », mentionne M. Bouchard.

« Les Canadiens sont fiers de leurs vétérans. Dans la période précédant le jour du Souvenir, des millions de Canadiens portent le coquelicot comme symbole de fierté nationale et de respect, en signe de leur promesse visuelle de ne jamais oublier les plus de 117 000 Canadiens qui ont fait le sacrifice ultime pour protéger nos libertés. Le gouvernement du Québec a offert une plaque d'immatriculation exclusive aux vétérans, laquelle arbore un coquelicot rouge et noir. Il y a des critères qui viennent avec qui sont très sévères. Quand on porte ça sur notre véhicule, c'est une grande fierté », explique-t-il.

« Pourriez-vous faire une dérogation au règlement de stationnement pour offrir la gratuité à ceux qui possèdent cette plaque d'immatriculation commémorative dans la ville de Sherbrooke? Ce serait un autre pas en avant pour nous vétérans militaires canadiens afin d'avoir le sentiment que nous n'avons pas fait en vain le don ultime de soi pour que les autres puissent vivre en paix. »

M. Bouchard cite la Ville de Cowansville, qui offre ce privilège aux vétérans. « J'ai pris le temps de voir s'il y avait des pertes économiques là-bas. Ce n'est pas le cas. Au contraire, nous sommes une société active, alors nous invitons des vétérans d'autres provinces à venir ici. Ça étire l'économie. C'est un sentiment de reconnaissance pour ce que nous avons accompli. »

Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Jérôme auraient aussi adhéré au mouvement.

Le président du comité exécutif, Serge Paquin, a indiqué que le conseil prenait connaissance de la demande et qu'elle serait examinée dans les prochaines semaines.

Le maire Bernard Sévigny en a profité pour rappeler à quel point le lien entre la communauté et les militaires sherbrookois est tissé serré. « Le conseil municipal de Sherbrooke organise à l'occasion des cérémonies pour les militaires qui servent à l'étranger et c'est extrêmement apprécié par les militaires, mais surtout par la population. Il ne faut pas négliger que la réserve de Sherbrooke, au Québec, est celle où il y a le plus de jeunes au prorata qui participent aux activités. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer