« Il faut créer un seul parti crédible »

Le parti politique que souhaitent lancer Évelyne Beaudin... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le parti politique que souhaitent lancer Évelyne Beaudin et Raymond Gaudreault pourrait bien bénéficier d'un appui important : celui de Claude LeBlanc, grand bénévole, militant libéral et ami proche de Jean Charest.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le parti politique que souhaitent lancer Évelyne Beaudin et Raymond Gaudreault pourrait bien bénéficier d'un appui important : celui de Claude LeBlanc, grand bénévole, militant libéral et ami proche de Jean Charest. M. LeBlanc, qui juge essentielle la création d'un parti, estime que le moment est venu d'organiser l'opposition. Mais, prévient-il, il faudra un seul parti crédible.

 Claude LeBlanc... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

 Claude LeBlanc

Archives, La Tribune

« J'ai lu dans La Tribune qu'il y avait des gens qui voulaient partir de nouveaux partis politiques municipaux. C'est rafraîchissant de voir des citoyens qui veulent faire la différence en s'impliquant activement. Par contre, il ne faut pas se diviser et on ne doit faire qu'un seul parti crédible », écrit-il dans une lettre envoyée à La Tribune (voir page 16).

« L'opposition, bien qu'elle s'objecte, critique et propose, n'a pas ou peu d'écoute même si elle parle pour la population qu'elle représente. Faut battre le feu par le feu. On doit créer un nouveau parti pour être à égalité avec le pouvoir actuel et présenter de nouveaux conseillers et un candidat à la mairie à la prochaine élection. [...] Les élus actuels qui voudraient s'associer à ce nouveau parti devront se faire entendre rapidement, car un nouveau parti devra avoir des candidats dans chacun des arrondissements. J'invite donc les personnes qui cherchent le changement et non seulement la critique à se mettre en contact et à échanger leurs objectifs avant de travailler chacun de leur côté. Mon intention était de mettre en branle un nouveau parti. Je vois que de jeunes personnes veulent prendre la relève. C'est vraiment bon pour notre démocratie », écrit-il encore.

M. LeBlanc croit possible que tous les intervenants souhaitant offrir une solution de rechange s'entendent sous la bannière d'un même parti. « Je suis un gars terre à terre. Je pense qu'on peut s'entendre sur une vision, mais ça prend une structure et un concept pour gérer une ville. Ça ne donne rien d'aller critiquer ou de faire comme ça se fait actuellement. Il faut proposer quelque chose de différent. »

À 72 ans, Claude LeBlanc est heureux de voir des jeunes s'impliquer en politique et ne croit qu'il faudra absolument qu'un membre du conseil actuel se présente à la mairie. Qu'une initiative émerge à l'extérieur du conseil pourrait être salutaire. « Si tu prends des gens qui sont là depuis 20 ans, ils vont avoir des idées d'il y a 20 ans. Avant que le maire [Bernard] Sévigny soit élu, est-ce qu'on disait de lui que c'était un grand leader? Chaque individu a des capacités qu'on ne connaît pas et il arrive souvent que des gens peu connus soient élus. Prenez les députés du NPD. Plusieurs ont passé sans être connus. »

Le militant libéral rejette du revers de la main les arguments de ceux qui croient qu'il est trop tard pour mettre un parti sur les rails. « C'est une excuse facile de dire que ça ne marchera pas. Il y a des gens qui écrivent des livres en cinq ans, d'autres en six mois. Plus on attend, plus on se satisfait de ce qui se passe en ce moment. Je ne suis pas rendu à choisir des candidats. Il faut d'abord se réunir et organiser notre structure. Le parti est trop fort pour les indépendants. Les autres peuvent dire n'importe quoi, ça ne changera pas l'orientation des décisions. Tout le monde tire d'un bord ou de l'autre pendant que le maire fait ce qu'il veut. Si rien ne change, le maire sera réélu parce qu'il n'a pas d'opposition. »

Claude LeBlanc confirme qu'il sera de l'assemblée de création du nouveau parti politique, fin janvier ou début février, dans la mesure où il est invité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer