Les pompiers poursuivent leur traditionnelle distribution de jouets

Étienne Bouchard, Alexandre McIntyre, Yanick Dumas et Pier-Luc... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Étienne Bouchard, Alexandre McIntyre, Yanick Dumas et Pier-Luc Hallé sont fin prêts pour la 75e distribution des jouets des pompiers de Sherbrooke.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le local est flambant neuf et le site web est nouveau, mais la tradition se poursuit pour une 75e année avec la distribution des jouets des pompiers de Sherbrooke le dernier samedi précédant Noël.

Ce sont environ 1200 enfants qui recevront la visite des pompiers aux quatre coins de Sherbrooke le 19 décembre entre 13 h et 17 h

« Nous avons lancé une invitation aux bâtisseurs qui veulent se joindre à nous pour la 75e distribution des jouets. Si nous en sommes là, c'est grâce à eux », explique le coordonnateur de la campagne de jouets des pompiers de Sherbrooke, Yanick Dumas.

C'est une collecte organisée à la suite d'un incendie à la veille de Noël dans un édifice à logements qui a donné naissance à cette tradition sherbrookoise en 1940.

« Au départ, les jouets usagés étaient réparés par les pompiers, puis redistribués. La campagne a connu un renouveau avec Stéphane Simoneau, qui a conclu des ententes afin que nous puissions distribuer uniquement des jouets neufs. Nous remettons des paniers cadeaux d'une valeur très intéressante aux enfants. Chacun reçoit plusieurs choses et nous tentons autant que possible de respecter leurs demandes », mentionne Yanick Dumas.

Les pompiers de Sherbrooke amassent environ 35 000 $ par année avec leurs diverses activités de financement comme le Relais du mont Bellevue (30 juillet 2016), le Salon des vins et fromages de l'Estrie ou le souper gastronomique à L'Entr'Amis dans l'objectif de remettre des jouets aux enfants de Sherbrooke.

Les nouveaux locaux adjacents à la caserne Robert-Davidson du plateau Saint-Joseph ont amené la mise en place d'une nouvelle façon de fonctionner.

« Nous avons dû revoir notre méthode de travail. La date pour les formulaires a aussi été devancée à la période du 15 octobre au 15 novembre. Ce sont des dates qui vont rester dans le futur. Nous avons développé un site web au www.cjps.info et une page Facebook pour informer de nos activités », mentionne le coordonnateur de la 75e campagne de jouets des pompiers de Sherbrooke.

Même s'ils sont plus petits en superficie, les nouveaux locaux de la campagne de jouets des pompiers de Sherbrooke sont beaucoup plus fonctionnels.

« Toutes nos boîtes sont faites et rien ne déborde. Reste maintenant à voir comment se déroulera le chargement des camions. Nous n'avons plus besoin de monter les boîtes. Il y a une porte réservée à cette fonction sur le même niveau. Une chose majeure est la qualité de l'air de ces locaux. Il n'y a notamment pas d'infiltration d'eau », indique Yanick Dumas.

Une trêve dans les moyens de pression

Par respect pour les bâtisseurs de la campagne de jouets des pompiers de Sherbrooke, les pompiers feront une trêve dans leurs moyens de pression la journée de la distribution.

Les membres du syndicat des pompiers et pompières de Sherbrooke mettront de côté les pantalons de camouflage et les t-shirts rouges pour revêtir l'uniforme marine habituel pour la 75e distribution des jouets des pompiers.

« Nous le faisons ni pour la Ville ni pour nous, mais par respect pour ceux qui ont travaillé à bâtir cette oeuvre à travers les années. Nous mettons les conflits syndicaux de la dernière année et les confrontations qui s'annoncent de côté l'espace d'une journée. Nous respectons les efforts et l'engagement passé des pompiers retraités, actifs ou décédés qui ont travaillé à cette campagne de distribution des jouets », explique le président du syndicat des pompiers et pompières de Sherbrooke, Simon Gilbert.

C'est l'exécutif syndical qui a amené cette proposition qui a été adoptée en assemblée générale par les membres.

« Nous n'avions pas pris une telle décision pour le 74e anniversaire. Étant donné le symbole du 75e, nous avons voulu prendre cette mesure. Les archives photographiques de la 75e campagne de jouets ne seront pas teintées de culottes de camouflage et de t-shirts de pantin », indique Simon Gilbert.

Ce moyen de pression a été adopté en juillet 2014 dans la foulée du projet de loi 3, devenu la loi 15, concernant les modifications aux régimes de retraites des employés municipaux.

« C'est maintenant la Ville qui détient la clé pour mettre fin à ces moyens de pression. Ce que nous demandons, c'est que notre régime de retraite soit sorti de celui de la Ville et avoir notre comptabilité distincte. Ça fait une année que la Ville connaît notre demande, mais elle ne bouge pas », mentionne le président du syndicat des pompiers et pompières de Sherbrooke, Simon Gilbert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer