Budget et l'échéancier respectés pour la caserne Charles-Audet 2.0

La Ville de Sherbrooke a réussi encore une fois à réaliser un projet de... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke a réussi encore une fois à réaliser un projet de réfection de caserne incendie en respectant le budget et l'échéancier prévu.

Bernard Sévigny et Stéphane Simoneau... (Photo Spectre média, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Bernard Sévigny et Stéphane Simoneau

Photo Spectre média, Maxime Picard

La caserne Charles-Audet version 2.0 de la rue Claire-Jolicoeur dans l'ouest de Sherbrooke a été inaugurée mercredi.

Les investissements de 1 280 000 $ ont permis de rénover le bâtiment datant de 1988 de fond en comble. Une porte de garage pour l'équipement spécialisé destiné au sauvetage nautique et l'entraînement de sauvetage en milieu élevé ont été ajoutés ainsi que le réaménagement des aires de vie des pompiers en service.

«La réalité des pompiers a beaucoup évolué au cours des dernières années. Ces ajouts d'équipement permettent de répondre aux nouveaux défis du schéma de couverture de risques», explique le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

«En plus des spécialités habituelles que l'on couvre comme premiers répondants et incendies, nous avons la particularité d'avoir le sauvetage nautique, le sauvetage espaces clos et le sauvetage en milieu élevé à cette caserne. Nous avons maintenant les locaux pour pouvoir faire les entraînements en période hivernale et entreposer le matériel nautique pour intervenir rapidement sur le territoire», explique le directeur du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS), Stéphane Simoneau.

Le maire de Sherbrooke rappelle que l'administration municipale ne fera aucune concession en matière de sécurité de la population.

«Ces réaménagements permettant d'améliorer les conditions de travail de nos pompiers. Les espaces ont été maximisés tant pour le travail que l'entraînement » indique le maire de Sherbrooke.

«Les élus avec les deux schémas de couverture de risques. Nous avons refait une carne sur le plateau, celle sur Claire-Jolicoeur et celle à Deaville est en reconstruction. Le conseil nous témoigne une confiance absolue qui est très significative. Ces nouveaux bâtiments vont être fonctionnels pour le double de la période que celles qui avaient été construites», ajoute le directeur du SPIS.

La caserne de la rue Claire-Jolicoeur reçoit environ 1200 appels par année. Elle dessert un territoire allant de la rue Wellington Sud jusqu'aux limites de Rock Forest et du boulevard de Portland jusqu'à l'arrondissement de Lennoxville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer