Les crimes violents en hausse

Le directeur du Service de police de Sherbrooke,... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le directeur du Service de police de Sherbrooke, Robert Pednault, a présenté son rapport annuel au conseil municipal hier. Celui-ci rapporte notamment une hausse des crimes violents de l'ordre de 5 % sur le territoire de la ville.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La criminalité était en baisse de 3 % à Sherbrooke en 2014, mais le Service de police de Sherbrooke (SPS) a tout de même enregistré une augmentation des crimes violents de l'ordre de 5 % sur son territoire. C'est le constat qu'a livré le directeur du SPS Robert Pednault dans son rapport annuel présenté au conseil municipal hier.

Ces statistiques s'expliquent par une hausse des tentatives de meurtre, des incitations à des contacts sexuels et des leurres d'enfants au moyen d'un ordinateur. Le nombre d'incendies d'origine criminelle a également connu une hausse.

Par exemple, on répertorie six tentatives de meurtre, surtout dans le contexte de violence conjugale, alors qu'il n'y en avait pas eu en 2013. On compte 18 événements signalés en matière de leurre d'enfants, mais sept d'entre eux sont liés au même suspect.

Robert Pednault estime que la population ne doit pas s'inquiéter. « Parfois, ça dépend de la gravité des dossiers, mais aussi de ce que le Directeur des poursuites criminelles et pénales va retenir comme accusations. Parfois, nous avons des dossiers de voies de faits assez graves qui pourraient aussi être des dossiers de tentatives de meurtre. En 2014, il s'agissait de cas isolés. Ils n'étaient pas reliés à un gang ou quoi que ce soit. »

M. Pednault voit dans l'augmentation des cas déclarés de contacts sexuels le fruit d'un plus grand nombre de dénonciations. « Nous faisons beaucoup de promotion pour inciter les gens à porter plainte. C'est heureux que les gens portent plainte. Ce n'est pas parce que les statistiques sont basses que nous avons moins de crimes. Souvent, c'est parce que les gens ne dénonceront pas. Évidemment, chaque dénonciation est liée à un crime de trop, parce que nous sommes tous d'accord que ça n'a pas de sens.

« Le leurre d'enfants est en hausse, mais c'est un crime qui était peu connu il y a quelques années. De plus en plus, il y a une meilleure surveillance par les parents qui sont capables de déceler des gestes comme ceux-là. »

Recrudescence 

Il y a aussi une recrudescence des événements liés à un état mental perturbé. Le directeur du SPS Robert Pednault estime que le temps quotidien consacré à ces interventions atteint sept heures. Au moins 1353 événements du genre ont été répertoriés en 2014.

« C'est un phénomène que nous tentons de répertorier de mieux en mieux. Il y en a certainement plus que ceux que nous avons comptés. Un appel du genre peut mobiliser jusqu'à 20 policiers pour une personne en crise. Nous avons par exemple eu le signalement de près de 700 tentatives de suicide. Souvent, ces gens sont en déplacement et il faut tenter de les localiser. Les policiers sont bien outillés pour ce type d'événement. Nous sommes aussi en pourparlers pour avoir une aide pour les policiers. C'est un projet que nous voulons mettre en place en 2016. »

Parmi les autres statistiques, M. Pednault a noté une diminution des accidents avec blessés pour une septième année consécutive, diminution de 7 % par rapport à 2013. Le programme Bon pied, bon oeil semble porter ses fruits, puisque le nombre d'accidents impliquant des piétons blessés a baissé de 36 à 16.

Les policiers ont par ailleurs distribué environ 1000 constats d'infraction de moins en lien avec la circulation, 400 de moins pour la paix et la tranquillité publique, mais près de 1700 de plus en lien avec le stationnement.

Les crimes contre la propriété sont aussi en baisse, notamment les introductions par effraction (33 %), les vols dans les véhicules moteurs (24 %) et les fraudes (15 %).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer