Le boulevard René-Lévesque sera mis en chantier au milieu 2016

Les premiers tronçons du boulevard René-Lévesque devraient être... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les premiers tronçons du boulevard René-Lévesque devraient être mis en chantier au milieu de l'année 2016 pour une inauguration un an plus tard.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les premiers tronçons du boulevard René-Lévesque devraient être mis en chantier au milieu de l'année 2016 pour une inauguration un an plus tard, confirme le directeur des projets majeurs à la Ville de Sherbrooke Denis Gélinas. Un appel d'offres a été lancé jeudi pour la réalisation de plans et devis pour la construction du boulevard entre le carrefour giratoire du boulevard Industriel et la rue Henri-Labonne.

À ce jour, la première phase vise à relier le boulevard Industriel avec la rue rue Matisse, où un carrefour giratoire sera aménagé. Le tronçon à construire couvrira 1,65 km et les travaux devraient commencer au plus tard à l'automne 2016.

« Nous avons l'argent pour nous rendre jusqu'à la rue Matisse, soit environ 12 M$ qui couvrent les plans et devis, l'achat de terrains et les travaux de construction », explique M. Gélinas.

Le nouveau tronçon ne présente pas de défis complexes comme le carrefour giratoire du boulevard Industriel, où un tunnel devait être aménagé pour laisser passer la piste cyclable. Cette dernière demeurera dans le terre-plein central jusqu'à la rue Matisse, où elle traversera du côté ouest pour continuer en bord de rue jusqu'au boulevard Bourque.

École primaire

La Ville doit par ailleurs composer avec la projection de la construction d'une école primaire près de l'intersection entre le futur boulevard et la rue Matisse. L'ouverture de l'établissement scolaire est souhaitée pour l'automne 2017 alors que sa construction pourrait débuter l'été prochain.

« La Commission scolaire a déjà été approchée pour voir comment nous pourrons concilier les deux chantiers sans nous nuire. Il est évident que nous ne pourrons pas partager les mêmes espaces pour des questions de sécurité. Des options ont été regardées. Il reste à voir si ce sera facile de tout mettre en place. »

Un retard sur le chantier du boulevard pourrait-il compromettre l'ouverture de l'école? « Je ne crois pas qu'il y aura des retards. Nous nous assurerons que les échéanciers de travail permettent d'aller à l'école, sinon par René-Lévesque, par la rue Matisse. Les devis en tiendront compte. Puisque les élèves proviendront du quartier, ça ne devrait pas générer beaucoup d'achalandage supplémentaire. »

Il n'est pas impossible qu'un autre tronçon soit ajouté dans la même phase de travaux, si des budgets étaient au rendez-vous. « Je vais tenter de faire valoir les avantages de préparer des plans et devis et de faire des travaux le plus tôt possible. »

Entre Matisse et Henri-Labonne, une « zone d'intérêt » devra peut-être être protégée. L'aspect le plus complexe viendra toutefois du raccordement avec la rue du Haut-Bois et le boulevard Bourque. « Ce sera un peu plus délicat parce que nous serons en milieu urbain. La trame est plus serrée. Nous devrons faire des acquisitions ou déplacer des bâtiments, mais les principales personnes impactées ont déjà été rencontrées à la fin de 2010. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer