Rue Chauveau:des citoyens craignent la circulation de transit

Des citoyens craignent que le prolongement de la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Des citoyens craignent que le prolongement de la rue Chauveau augmente la circulation de transit dans le secteur.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le prolongement de la rue Chauveau et les travaux prévus sur la rue Martin, dans le secteur Rock Forest, inquiètent la présidente du comité des citoyens du parc Chauveau, Évelyne Beaudin. Elle craint un raccordement des deux rues, ce qui pourrait entraîner un transit important sur la rue Martin.

« De ce que j'avais compris, on nous avait toujours dit qu'on réévaluerait la situation de la rue Martin une fois que le boulevard René-Lévesque serait construit. Je comprenais que le raccordement des deux rues n'était pas automatique, mais qu'il y aurait des discussions », avance Mme Beaudin.

Rappelons que toutes les conditions sont réunies pour que le prolongement de la rue Chauveau se réalise. Il ne reste que l'approbation du conseil municipal à obtenir lundi. Les élus avaient déjà signifié leur intention en février, avant de retirer le dossier parce qu'il était incomplet. Les travaux devraient non seulement permettre de relier la rue Chauveau aux rues Taschereau et Jean-Jacques-Lafontaine, mais ils règleraient des problèmes d'écoulement pluvial sur la rue Martin.

Mme Beaudin se souvient qu'en 2012, le conseiller Pierre Tardif avait affirmé que « tant que le boulevard René-Lévesque ne sera pas terminé, on ne prendra pas de décision ». Ces propos avaient été rapportés par La Tribune. M. Tardif avait émis les mêmes réserves en février dernier et confirme qu'un bollard sera installé au bout de la rue Martin.

« Il est prévu que nous mettions un bollard au coin Martin et Chauveau pour éviter le transit. Dans le sommaire décisionnel, il est écrit qu'à la suite de l'ouverture du boulevard René-Lévesque, il y aura ouverture de la rue Martin. J'ai été surpris de voir ça écrit de cette façon. Moi-même j'étais sous l'impression que l'ouverture de René-Lévesque se ferait dans un premier temps et que le sujet de la rue Martin reviendrait », explique le conseiller Tardif.

Un bollard devrait donc être en place pour au moins deux ou trois ans.

Pierre Tardif assure que les dossiers Chauveau et Martin sont deux sujets distincts, mentionnant que le prolongement de Chauveau sera soumis au vote lundi parce qu'il est largement accepté par les citoyens, ce à quoi Mme Beaudin acquiesce.

Évelyne Beaudin souhaiterait que les citoyens soient consultés, même après l'inauguration du boulevard René-Lévesque, pour traiter du sort de la rue Martin. « Le comité de citoyens vient de tenir son assemblée générale et nous demeurons avec le même constat. Nous ne voulons pas que la rue Martin serve de transit. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer