Jean Charest consolidera la candidature sherbrookoise

Le président d'honneur du comité de candidature pour... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Le président d'honneur du comité de candidature pour l'accueil des Jeux de la Francophonie à Sherbrooke en 2021, Jean Charest, s'est dit fier de sa ville natale et a assuré qu'il comptait mettre à profit tous ses contacts au sein de la Francophonie afin de convaincre les États membres que Sherbrooke possède la meilleure des trois propositions de villes hôtes.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) En Jean Charest, le comité de candidature de la Ville de Sherbrooke pour l'obtention des Jeux de la Francophonie de 2021 a mis la main sur « la meilleure personne au monde » pour occuper le siège de sa présidence d'honneur, affirme le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny.

La nouvelle qui avait été ébruitée depuis quelques jours a été confirmée vendredi. L'ancien premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, Jean Charest, aura le mandat de consolider la candidature

de Sherbrooke auprès des instances démocratiques responsables de l'octroi des Jeux de la Francophonie de 2021. Il s'agit d'une prise de taille pour le comité puisque M. Charest est en quelque sorte le père de ces mêmes Jeux, lui qui présidait un comité responsable de leur élaboration lorsqu'il était ministre d'État à la Jeunesse dans le cabinet du premier ministre Brian Mulroney en 1989.

« C'est le créateur du concept des Jeux de la Francophonie, il a un large réseau de contacts, a été premier ministre et très actif dans la Francophonie, alors on ne pouvait pas trouver mieux, s'est félicité le maire Bernard Sévigny. À partir de maintenant, il s'agit de convaincre des membres d'un comité de voter pour Sherbrooke. À cet égard, M. Charest est très connu auprès de ces gens. Lors de la visite du comité de sélection, M. Charest a eu l'occasion de leur parler par vidéoconférence et les cinq personnes le connaissaient. »

« J'ai été le président qui avait la responsabilité de concevoir les premiers Jeux et on voulait des Jeux qui étaient à échelle humaine, qui n'étaient pas ostentatoires et qui étaient accessibles aux pays en voie de développement. À Sherbrooke, par la taille de sa population, la qualité de ses infrastructures, l'expérience des Jeux du Canada et le nombre de bénévoles qui y ont participé, on est exactement au bon endroit. Je ne crois pas que nos compétiteurs ont la feuille de route que possède la Ville de Sherbrooke », a pour sa part mentionné un Jean Charest motivé à relever le défi.

Ce dernier a déjà indiqué avoir mis en branle des initiatives afin de promouvoir la candidature sherbrookoise aux États membres de la Francophonie, notamment en France et en Afrique, où il se rendra au cours des prochains mois.

Sherbrooke peut aussi compter sur la présence de nombreux ministres et députés au sein de son comité, dont la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, qui y agira à titre de coprésidente.

Abidjan en tête

La prochaine étape cruciale du processus de sélection se déroulera le 1er mars à Abidjan en Côte d'Ivoire, où les comités de candidature de Sherbrooke, de Moncton-Dieppe et de La Guadeloupe présenteront leurs derniers plaidoyers. D'ici là, Sherbrooke doit toujours travailler sur son dossier puisque le comité de sélection a demandé à ce que les impacts des Jeux au Québec pour la Francophonie soient mieux étayés lors des prochaines présentations.

« Abidjan est un événement clé. C'est une occasion de dire comment nous comptons faire durer l'événement de 2021 à travers les instances de la Francophonie. Il y a une réflexion qui doit être faite à ce sujet au cours des prochains mois », a convenu M. Charest.

« On a présenté au comité de sélection, il y a quelques jours, une candidature solide, avec des infrastructures de haut niveau, a quant à elle souligné Mme

St-Pierre. Aujourd'hui, c'est une nouvelle étape avec la formation d'un comité composé de gens qui ont une grande notoriété. Il reste du travail à faire, mais j'ai la conviction qu'il sera accompli avec beaucoup d'assurance par notre comité. »

Le choix de l'hôte sera connu en novembre 2016, à Madagascar, lors du Sommet de la Francophonie.

Partager

À lire aussi

  • Garou et Nicolas Gill ambassadeurs

    Sherbrooke

    Garou et Nicolas Gill ambassadeurs

    Deux grandes pointures des milieux sportif et culturel ont aussi accepté de joindre leur voix au comité de candidature sherbrookois. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer