Moulton Hill : des mesures contre la vitesse

Donald Maxwell a poursuivi sa croisade pour la... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Donald Maxwell a poursuivi sa croisade pour la réduction de la vitesse sur le chemin Moulton Hill la semaine dernière en se pointant au conseil municipal.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La croisade du citoyen Donald Maxwell contre la vitesse sur le chemin Moulton Hill, dans l'arrondissement de Lennoxville, aura peut-être porté ses fruits. Le conseil municipal lui a annoncé que des mesures pourraient être mises en place au printemps, dont l'installation de bollards flexibles.

La semaine dernière, M. Maxwell se présentait devant les élus pour leur rappeler qu'une pétition avait été présentée en 2012. « La surveillance policière n'est pas une solution. Pendant trois semaines, il y a eu une présence policière tous les jours devant Bishop's College. Après ces trois semaines, j'ai demandé à un agent combien de contraventions il avait remises. Il parlait de 26 amendes. C'est une bonne façon de remplir les coffres de la Ville, mais je ne suis pas assez cynique pour penser que la Ville veut mettre en danger la vie de ses citoyens pour remplir ses coffres. »

M. Maxwell rapportait que le sujet avait été à l'ordre du jour du comité de sécurité publique au mois de septembre et cherchait à savoir ce dont il avait été question.

Le président dudit comité, le conseiller Marc Denault, a confirmé qu'un dossier concernant le chemin Moulton Hill a été étudié. « C'est très rare qu'on traite d'un dossier très particulier comme le vôtre. Normalement, c'est traité dans les arrondissements. Les inquiétudes que vous soulevez ont été entendues, et nous avons aussi parlé du prolongement de la 410 qui amènera plus d'achalandage dans votre secteur. »

Selon M. Denault, ce sont environ 1900 voitures qui circulent sur le chemin Moulton Hill chaque jour, soit environ 200 aux heures de pointe. « Ce printemps, nous avions des conditions routières qui faisaient en sorte que devant BCS, les gens ne roulaient pas tellement, mais avec le pavage qui a été refait, la vitesse a repris. Oui, la police a été en mesure de le constater. »

Le comité de sécurité publique autorise donc la division des infrastructures, de transport et de construction à prendre des mesures de sensibilisation et d'atténuation de la vitesse par l'installation de radars fixes. « Ce n'est pas un radar photo, mais un radar qui indique la vitesse des automobilistes pour que les gens prennent conscience de la vitesse à laquelle ils vont. Il y aura aussi l'installation de bollards flexibles. Nous l'avons essayé dans certains secteurs et ç'a porté ses fruits, notamment dans le secteur Émile-Zola. »

Marc Denault estime que ces mesures pourraient être prises ce printemps.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer