Opérée d'urgence pour une appendicite durant la campagne...

Durant la campagne, Marie-Claude Bibeau affrontait France Bonsant,... (Archives La Tribune)

Agrandir

Durant la campagne, Marie-Claude Bibeau affrontait France Bonsant, du Bloc québécois, Jean Rousseau, du NPD, et Gustavo Labrador, du PCC.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) L'anecdote est passée inaperçue... ou presque. Durant la dernière campagne électorale, Marie-Claude Bibeau a dû être hospitalisée pendant quelques jours pour une appendicite. C'est ce qu'a confirmé mercredi à La Tribune le conseiller municipal David Price, lui-même ancien député de Compton-Stanstead (1997-2004) et considéré comme l'un des principaux responsables de la venue de Marie-Claude Bibeau dans l'arène politique fédérale.

David Price... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

David Price

Archives La Tribune

Interrogé sur l'information voulant que la nouvelle ministre du Développement international et de la Francophonie ait dû être opérée d'urgence pour une appendicite durant la dernière campagne électorale, M. Price a confirmé le tout.

«Oui, c'est tout à fait vrai, a reconnu l'ancien maire de Lennoxville. Elle a dû prendre un break de trois jours. Ç'a été assez incroyable! Elle est restée à l'hôpital pendant trois jours et dès le lendemain elle était sur le terrain, comme si de rien n'était. Très peu de gens le savaient. C'était comme si ça ne s'était jamais passé», a raconté David Price, qui fut aussi ministre sous le gouvernement libéral de Paul Martin.

«Lorsque'elle embarque dans quelque chose, elle embarque à 200 pour cent.»


Selon David Price, la façon dont Mme Bibeau a «géré» cet ennui de santé passager témoigne bien de la façon dont elle s'implique dans tout ce qu'elle entreprend.

«C'est une femme extrêmement dynamique. Lorsque'elle embarque dans quelque chose, elle embarque à 200 pour cent. On n'a qu'à regarder ce qu'elle a fait en tant que directrice du Musée de la nature et des sciences et en tant que copropriétaire et gestionnaire du Camping Compton», a-t-il souligné.

David Price avoue avoir été l'un de ceux qui a convaincu Marie-Claude Bibeau de poser sa candidature à l'investiture libérale dans Compton-Stanstead. Et ce, malgré le fait que deux candidats avaient déjà annoncé leurs intentions, soit Maxime Roy, originaire de Stanstead, et directeur du bureau de circonscription de Justrin Trudeau, ainsi que Colin Standish.

«Je l'ai approchée parce que je trouve qu'elle travaille un peu comme je le faisais quand j'étais à Ottawa. C'est une femme qui aime les gens, qui n'est pas timide et qui sait poser les bonnes questions. Mais par-dessus tout, je suis convaincu que, malgré ses fonctions de ministre, elle va rester très concentrée sur son comté. C'est ce qui est important», soutient David Price.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer