Une déclaration commune pour le financement des universités

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les syndicats d'employés, les associations étudiantes et la direction de l'Université de Sherbrooke unissent leur voix pour dénoncer le manque de financement de leur institution causé par le désinvestissement gouvernemental.

Selon les signataires de la déclaration commune, dont la rectrice Luce Samoisette, au cours des dernières années, les établissements universitaires ont été durement touchés par d'importantes compressions budgétaires imposées par le gouvernement du Québec.

« L'impact de ces compressions se fait durement sentir à l'Université de Sherbrooke, mettant en péril sa mission d'enseignement et de recherche par un manque de moyens et l'épuisement du personnel demeuré en place, lit-on dans un communiqué de presse. Tous s'unissent pour dire que c'est la base même de l'université qui est touchée et que les répercussions de cet étranglement seront désastreuses à long terme. »

« La qualité, l'accessibilité et la variété de l'enseignement supérieur et de la formation sont sérieusement amoindries et les conditions sont maintenant réunies pour que notre société soit mise à mal dès la prochaine décennie. »

L'enseignement universitaire n'est pas une dépense mais un investissement collectif de première importance, qui permet à notre société de se développer, ajoute-t-on.

« Il est grand temps que le gouvernement se dote d'une politique claire en matière d'éducation, en impliquant tous les acteurs universitaires immédiats dans son élaboration. Ce n'est que par des engagements fermes, impliquant un financement public renouvelé, que les universités pourront donner à la jeunesse québécoise les outils nécessaires pour assurer le Québec de demain. »

Pour marquer cette déclaration, « un rassemblement en noir et en silence » a été organisé à l'Université de Sherbrooke mardi midi, devant le pavillon multifonctionnel. Il s'agit d'une initiative du Collectif des enseignants contre l'austérité (ECA-Sherbrooke). L'UdeS tente de récupérer environ 11 M$ pour équilibrer son budget 2015-2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer