Rôle d'évaluation : hausse de 7,5 % de la valeur du parc immobilier

La Ville de Sherbrooke compte maintenant 52 278... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke compte maintenant 52 278 unités d'évaluation, pour 80 546 logements, ce qui représente des augmentations de 19 et 22 % respectivement en comparaison avec 2002. La division de l'évaluation a procédé à l'inspection de 28 500 unités au cours des trois dernières années.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le nouveau rôle d'évaluation de la Ville de Sherbrooke révèle que la valeur globale du parc immobilier est en hausse de 7,5 pour cent.

La valeur du parc immobilier sherbrookois grimpe de 7,5 % au rôle d'évaluation 2016-2018 déposé vendredi par la Ville de Sherbrooke. Pour les résidences unifamiliales, la valeur moyenne connaît une croissance de 5,9 %.

L'évaluateur et chef de la division de l'évaluation du service des finances à la Ville de Sherbrooke, Robert Gagné, explique que le rôle d'évaluation est « une formalité administrative que la loi nous force à produire tous les trois ans. Le rôle d'évaluation ne vient pas créer des valeurs, il reflète l'effet du marché immobilier ».

Le nouveau rôle, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016, reflète les conditions du marché au 1er juillet 2014.

« Ce rôle nous montre que globalement, on atteint un niveau de croissance qui se stabilise. Avec la rareté des terrains, il y a une croissance de 41,7 % de la valeur des terrains vacants. En conséquence, le rôle n'augmente pas beaucoup dans l'ensemble mais connaît une croissance pour le terrain», précise M. Gagné.

La variation de valeur atteint 8,5 % pour le secteur non résidentiel, 10,1 % pour le secteur industriel et 6,5 % pour les fermes et les boisés.

Dans le secteur résidentiel unifamilial, les plus fortes variations sont observables dans Lennoxville et Fleurimont, alors que les valeurs les plus élevées se trouvent dans Jacques-Cartier et Rock Forest-Saint-Élie-Deauville. En moyenne, une maison unifamilale valait 214 155 $ en 2013 et vaudra 226 711 $ en 2016.

Le rôle d'évaluation comporte trois données, soit la valeur du terrain, la valeur du bâtiment et la valeur de l'immeuble. La valeur réelle qui doit être considérée est celle de l'immeuble, qui prend en compte le terrain et le bâtiment.

«Une croissance importante de la valeur du terrain combinée à une croissance limitée de la valeur de l'immeuble peut entraîner une valeur à la baisse pour le bâtiment par rapport au rôle précédent. 56 % des unités d'évaluation auront une valeur de bâtiment à la baisse cette année», laisse savoir M. Gagné.

«La croissance du rôle d'évaluation n'a rien à voir avec l'augmentation ou la diminution du prochain compte de taxes. Le conseil devra regarder les chiffres, établir ses besoins et décider du taux de taxation. Le citoyen verra l'impact du nouveau rôle lorsqu'il connaîtra le taux de taxation par rapport à sa catégorie d'immeuble.»

La Ville compte maintenant 52 278 unités d'évaluation, pour 80 546 logements, ce qui représente des augmentations de 19 et 22 % respectivement en comparaison avec 2002. La division de l'évaluation a procédé à l'inspection de 28 500 unités au cours des trois dernières années.

La valeur du parc immobilier a grimpé de 940,3 M$ depuis 2013.

À partir du 26 octobre, les données pour chacune des propriété sera publiée en ligne sur le site de la Ville de Sherbrooke (sherbrooke.ca). Les citoyens ayant des questions peuvent téléphoner au 819 821-5715.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer