Mulcair dénonce le manque de transparence de ses adversaires

Thomas Mulcair... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Thomas Mulcair

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) En matière de scandales et de corruption, les libéraux et les conservateurs sont bonnet blanc, blanc bonnet, estime le chef néodémocrate Thomas Mulcair, qui n'hésite pas à comparer «le scandale Gagnier-Trudeau», au scandale des commandites et à l'affaire Mike Duffy.

Devant plus de 400 militants réunis à l'hôtel Delta - dont Nancy Layton, soeur de Jack, le défunt chef néodémocrate - Thomas Mulcair a dénoncé le manque de transparence et d'éthique de ses deux principaux adversaires, estimant qu'il est temps que les Canadiens se débarrassent de ces deux partis qui gouvernent le pays depuis 148 ans.

Au sujet de la controverse entourant le coprésident de la campagne libérale, Daniel Gagnier, qui aurait approché TransCanada au sujet du projet d'oléoduc Énergie Est, Tom Mulcair l'a qualifiée de «conflit d'intérêts gros comme le bras».

«Le scandale Gagnier-Trudeau, ça confirme qu'on a affaire au même vieux Parti libéral du scandale des commandites», a déclaré M. Mulcair en reprochant au chef libéral Justin Trudeau d'avoir défendu son bras droit alors que ce dernier avouait avoir fait du lobbying auprès de TransCanada. «Le Parti libéral savait, Justin Trudeau savait... Pareil comme quand Stephen Harper disait qu'il n'était pas acceptable que son chef de cabinet, Nigel Wright, fasse des chèques pour camoufler le scandale de Mike Duffy au Sénat», a comparé le chef néodémocrate.

«On n'a pas besoin de passer du scandale des commandites libéral au scandale du Sénat conservateur, pour retourner au scandale TransCanada libéral. On mérite mieux.»

«Cette entente secrète de Stephan Harper menace nos fermes familiales du Québec.»


Entente transpacifique

Tom Mulcair s'en est aussi pris à Stephen Harper au sujet du Partenariat transpacifique en lui reprochant de taire la portée réelle de cette entente.

«Cette entente secrète de Stephan Harper menace nos fermes familiales du Québec et des milliers d'emplois du secteur manufacturier (...). Nous, on va dire non aux ententes secrètes de Stephen Harper. Tout comme nous avons été les seuls à nous tenir debout contre la loi C-51 de Stephen Harper, une loi qui compromet nos droits et libertés.»

En anglais, M. Mulcair a déclaré que l'entente allait permettre aux multinationales d'embaucher des travailleurs étrangers «et de les payer moins cher, même si la main-d'oeuvre est disponible au Canada.». Il a en outre réclamé que Stephen Harper rende public le texte intégral de cet accord avant le jour du scrutin «afin que les Canadiens puissent voter en toute connaissance de cause».

S'il forme le prochain gouvernement, Tom Mulcair a réitéré l'engagement de son parti de réinvestir dans la recherche et le développement, notamment en matière d'énergies vertes, de réinvestir dans la santé et l'éducation et de rétablir la livraison du courrier à domicile.

Pour ce qui est des chances de son parti d'accéder au pouvoir, M. Mulcair en a fait une question purement mathématique : «Il ne nous manque que 35 sièges pour former le prochain gouvernement. Avec leurs 34 sièges, les libéraux, eux, ont besoin de 100 sièges de plus pour concrétiser ce genre de changement. Complétons ensemble ce que nous avons commencé il y a quatre ans avec Jack Layton», a conclu Thomas Mulcair en jetant un regard vers la soeur de Jack Layton, assise aux premières loges.

Cette dernière, qui habite Ogden, près de Stanstead, a indiqué à La Tribune avoir apprécié le discours de Thomas Mulcair, ainsi que les engagements qu'il met de l'avant afin d'apporter du changement à Ottawa.

«Je trouve qu'il travaille très fort. Il fait du bon travail et je suis persuadée que nous pouvons gagner avec Tom, comme nous l'avons fait avec Jack», a émis brièvement Mme Layton avant d'être entourée par des militants venus lui témoigner leur affection à l'égard de son frère décédé en 2011.

alain.goupil@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer