Mulcair se pose à l'aéroport pour faire campagne dans la région

Accompagné de sa conjointe Catherine, Thomas Mulcair a été... (Photo PC)

Agrandir

Accompagné de sa conjointe Catherine, Thomas Mulcair a été accueilli par les candidats Pierre-Luc Dusseault et Jean Rousseau.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) C'est à l'aéroport de Sherbrooke que l'avion du chef néo-démocrate Thomas Mulcair s'est posé jeudi pour venir faire campagne dans la région.

Pierre-Luc Dusseault et Jean Rousseau, candidats dans Sherbrooke et Compton-Stanstead, ont accueilli M. Mulcair à sa descente d'avion.

Cette rencontre du chef du NPD et des deux candidats n'est pas sans rappeler la bataille qui fait rage dans la région pour la désignation de l'aéroport en matière de sécurité.

«Depuis plus de deux ans, Thomas Mulcair a été à mes côtés pour demander au gouvernement conservateur que l'aéroport de Sherbrooke obtienne sa désignation. De plus, lors d'une rencontre avec le maire de Sherbrooke en mars 2013, M. Mulcair s'était déjà prononcé en faveur d'un investissement de la part du fédéral pour la mise à niveau des installations de l'aéroport » a indiqué Pierre-Luc Dusseault.

Rappelons que  le député sortant de Sherbrooke a présenté une motion au Parlement portant sur la mise en place d'un mécanisme qui permette aux aéroports non désignés comme celui de Sherbrooke de recevoir les services de sécurité de l'ACSTA.

La motion, votée à l'unanimité, demandait à la ministre des Transports de présenter une solution le  plus rapidement possible. Malheureusement, les conservateurs se sont encore traîné les pieds et ont plutôt choisi de déclencher l'élection la plus longue de l'histoire moderne.

Sauvons Postes Canada

Par ailleurs, les candidats Dusseault et Rousseau ont donné leur à la caravane « Non aux compressions - Sauvons Postes Canada » du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP).

Le véhicule récréatif était de passage à Sherbrooke jeudi dans le cadre d'une tournée pancanadienne afin d'encourager la population à s'opposer aux compressions imposées au service postal public.

 « Les gens trouvent ridicule que des compressions soient effectuées dans un service public aussi essentiel qui est rentable et auquel la population fait confiance», estime Jean Rousseau dans un communiqué de presse.

« La réduction de services chez Postes Canada n'a pas encore frappé la région de Sherbrooke, mais à compter du début de l'année 2016, certains secteurs de la ville seront touchés par la conversion à une boite postale communautaire. Il faut contrer ce plan insensible qui affectera nos citoyens les plus vulnérables», ajoute Pierre-Luc Dusseault.  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer