Du vrai hockey de rue

Théo Laperle et Rose Parizeau luttent pour la... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Théo Laperle et Rose Parizeau luttent pour la possession de la balle lors du premier de deux jours du Délirium Hockey organisé par la Fondation des amis du Val-Boisé qui avait lieu ce week-end à l'école de la Maisonnée. En plus des parties de hockey, des projections de films sur le sport national de même qu'un barbecue et un spectacle d'Orange O'Clock étaient prévus.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La cour de l'école de la Maisonnée s'est transformée en patinoire de quartier le temps d'un week-end à l'enseigne du sport national.

Des centaines de jeunes et moins jeunes ont troqué leurs patins pour leurs chaussures de sport samedi à l'occasion du tournoi Délirium Hockey qui en était à une première édition à l'école de la Maisonnée, dans l'arrondissement Rock Forest-Saint-Élie-Deauville. Derrière le projet, la conseillère municipale Annie Godbout s'est dite satisfaite du résultat de l'événement, qui avait pour but d'aider au financement de la Fondation des amis du Val-Boisé pour la mise sur pied d'un plateau multisport derrière l'école.

« J'aurais pensé qu'il y aurait eu un peu plus de gens, mais ceux qui sont venus se sont beaucoup amusés, indique-t-elle. C'est beau de voir les familles jouer ensemble, on dirait qu'on ne voit plus ça. Je trouve que ces objectifs sont bien remplis. »

Le hockey rassemble, c'est connu, et Mme Godbout souhaitait également profiter de cette journée pour animer l'arrondissement.

« C'est une maman qui a construit les décorations, il y a Sher-Wood qui s'implique dans sa communauté aussi. Juste de mobiliser tous ces gens pour l'événement, ça me réjouit », souligne l'organisatrice.

Premier contact

Pour certains, le Délirium Hockey s'est avéré une occasion de se familiariser avec le sport national.

« J'ai vu des enfants qui n'avaient jamais touché un bâton de hockey de leur vie, parce que leurs parents viennent d'ailleurs, participer à l'école de hockey », se réjouit Mme Godbout.

L'un de ces parents, Gérard Duclos, concède que même après 13 ans à Sherbrooke, il ne s'était jamais vraiment attardé au sport.

« Le fait d'avoir des réunions comme ça, ça nous permet de découvrir autre chose. Je suis de France alors mon sport c'est le soccer, mais aujourd'hui c'est l'occasion de tenir un bâton dans mes mains et de faire découvrir ça aux enfants aussi », raconte-t-il.

Et selon ses dires, le hockey risque de prendre une place importante dans sa vie si les deux enfants, âgés de 3 et 5 ans, continuent de prendre plaisir au sport comme ils l'ont fait samedi.

« Ils s'amusent beaucoup, ils sont ici depuis ce matin et ils ne lâchent pas les bâtons, note-t-il. Ils vont devoir apprendre à patiner maintenant, on va les mettre cet hiver sur des patins. »

En plus des parties de hockey de rue, le cinéma Galaxy présentait des films sur le sport et le groupe Orange O'Clock offrait un spectacle gratuit pour clore la journée.

afaille@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer