À quand un lien vers la rue Indiana?

Une citoyenne du secteur Indiana espère la construction... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Une citoyenne du secteur Indiana espère la construction de trottoirs et d'une piste cyclable qui permettra à ses voisins et elle de se rendre en toute sécurité jusqu'à la rue Galt Ouest.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Quand les piétons et les cyclistes du quartier Indiana seront-ils désenclavés? C'est la question que pose une citoyenne du secteur, qui s'interroge sur la pertinence de travaux sur le boulevard Université, devant l'école du Triolet, alors que ses voisins et elles réclament des infrastructures de mobilité durable depuis plusieurs années.

« J'habite le secteur depuis 1998 et il s'est développé énormément depuis. Ça fait entre trois et cinq ans que je demande de savoir quand nous aurons un trottoir pour marcher jusqu'à la rue Galt Ouest. On me répond toujours qu'il n'y a pas d'argent », raconte la femme qui préfère ne pas être identifiée.

« J'ai téléphoné à nouveau au bureau d'arrondissement pour savoir quand ils pensaient faire quelque chose, mais on m'a dit qu'il n'y avait plus personne qui s'occupait de la planification à l'arrondissement. À la Ville, on m'a dit que je faisais partie des 75 personnes qui appelaient pour poser une question à un inspecteur. J'ai senti très peu de compassion, comme si je dérangeais. »

La dame déplore l'absence d'un mode sécuritaire pour se déplacer sur la portion ouest du boulevard de l'Université. Le manque d'éclairage est, selon elle, une autre préoccupation.

« Ça fait trois fois qu'ils font des travaux devant le Triolet pour des étudiants qui sont là seulement de 9 h à 17 h pendant l'année scolaire. Ils ne sont même pas là pendant l'été. Je me sens comme une citoyenne de seconde zone. Je me sens abandonnée. Le quartier Indiana ne peut pas toujours être le dernier desservi. »

«J'ai voté contre le dernier budget parce que j'ai remis en question régulièrement les priorités de l'administration Sévigny.»


Le conseiller du district de l'Université Jean-François Rouleau partage les préoccupations de la citoyenne, mais estime que des améliorations devraient être apportées dans les prochaines années. « J'ai voté contre le dernier budget parce que j'ai remis en question régulièrement les priorités de l'administration Sévigny. Les citoyens du secteur Indiana sont délaissés depuis des années. C'est l'administration actuelle qui s'est bornée à ne pas relier ce secteur. Il nous faudra des sous, mais j'invite les gens à faire part de leurs préoccupations au conseil. Je suis de leur bord. Les priorités de la Ville sont-elles à financer des productions théâtrales ou à assurer la sécurité des citoyens? »

En somme, Jean-François Rouleau estime qu'il n'y a pas assez d'argent d'investi dans la mobilité durable. Il rapporte toutefois que de bonnes nouvelles viendront sous peu pour ce secteur de la ville, puisque des sommes ont été réservées pour un lien vers le parc Galt et qu'un accès devrait déboucher sous peu sur le chemin Sainte-Catherine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer