Débat électoral: Dauphin met en doute l'étude de l'UdeS sur l'aéroport

Les candidats Tom Allen et Marc Dauphin.... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Les candidats Tom Allen et Marc Dauphin.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Le candidat conervateur dans Sherbrooke, Marc Dauphin, a exprimé des doutes à l'idée que la relance de l'aéroport de Sherbrooke puisse créer au bas mot 1000 emplois, comme le suggère une étude de l'Université de Sherbrooke, menée en 2012, et sur laquelle s'appuie la Ville de Sherbrooke pour réclamer auprès d'Ottawa la désignation d'aéroport régional.

Caroline Bouchard... (Imacom, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Caroline Bouchard

Imacom, Maxime Picard

Cette désignation permettrait à l'aéroport de Sherbrooke d'offrir des vols commerciaux, ce qui n'est pas le cas présentement.

Le candidat Dauphin a exprimé ses doutes lors du débat électoral organisé jeudi midi par la Chambre de commerce de Sherbrooke, au Club de golf de Sherbrooke, et qui mettait en présence outre M. Dauphin, le candidat libéral Tom Allen, la candidate bloquiste Caroline Bouchard ainsi que le député sortant néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault.

M. Dauphin a émis ses réserves au cours d'un échange avec Mme Bouchard, après que cette dernière eut dénoncé l'inertie du gouvernement fédéral en citant l'étude de l'UdeS.

«J'ai lu cette étude, a répliqué le candidat conservateur, et ce que je constate, c'est que les gens qui ont fait cette étude n'ont pas semblé avoir contacté les gens qui avaient de l'expérience dans le transport de passagers à l'aéroport de Sherbrooke. Pourtant, il y a eu cinq tentatives dans le passé. Comment expliquez-vous qu'on n'ait pas fait appel à eux?», s'est interrogé M. Dauphin.

Ce à quoi, Mme Bouchard a répondu qu'elle faisait confiance à l'étude en question.

««Parce que je n'étais pas là!»»

Marc Dauphin
Pierre-Luc Dusseault... (Imacom, Maxime Picard) - image 3.0

Agrandir

Pierre-Luc Dusseault

Imacom, Maxime Picard

M. Dauphin a par ailleurs fait rire l'auditoire lorsque Mme Bouchard lui a demandé pourquoi, selon lui, le gouvernement conservateur n'a toujours pas accordé le statut d'aéroport commercial régional à Sherbrooke.

-  «Parce que je n'étais pas là!», a répondu spontanément Marc Dauphin, provoquant l'hilarité de la salle...

Comme cela était prévu, le député sortant Pierre-Luc Dusseault a dû défendre son bilan des quatre dernières années. Celui-ci a semblé quelque peu embarrassé lorsque Tom Allen lui a demandé d'énumérer ses réalisations depuis son arrivée à Ottawa.

Après quelques instants de tergiversations, M. Dusseault a répondu qu'il était parvenu à obtenir une subvention de 300 000 $ pour l'organisme communautaire Sercovie.

- «C'est tout..?, lui a demandé M. Allen. Eh bien, je peux vous dire que j'en ai obtenu plus que ça, rien qu'en étant bénévole...», a rétorqué l'ancien président des Jeux d'été du Canada de 2013.

Pour ce qui est du prix de l'essence, plus élevé à Sherbrooke, le député sortant a été le seul à proposer la création d'un poste d'ombudsman, doté d'un directeur des poursuites en matière de concurrence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer